film d'animation canadien
Accueil Livres, Arts, ScènesFilms d'animation & Cinéma Un dessin animé canadien plein de charme et qui vous titille

Un dessin animé canadien plein de charme et qui vous titille

par Pierre-Alain Lévy

Un dessin animé canadien réalisé par Frédéric Back et datant de 1981, son titre:« Crack ». Il aurait pu tout autant s’intituler : « Les tribulations d’un fauteuil à bascule« . Une histoire toute simple et charmante, une bluette telle nous les apprécions. Toute de charme et de poésie tendre. L’essence même, la raison d’être du film d’animation, c’est quand l’étincelle s’éclaire dans le regard, dans les yeux de celui ou celle qui regarde. Nul doute, c’est ici chose faite!

N’allons pas chercher dans ce film des accomplissements technologiques, eu égard surtout à l’époque même où ce film d’animation a été réalisé. Nous y trouvons des crayonnés, des pastels et des gouaches où le mouvement est superfétatoire car il ne constitue pas l’objectif recherché. Et plus peut-être même que l’image, c’est la bande sonore, l’accompagnement musical qui porte le spectateur et lui offre à rêver, à aimer, à se soulever de terre.

Ainsi tout d’abord une gigue qui vous donne, comme pour « la bonne du curé«  de la sympathique Annie Cordy , des fourmis dans les jambes et envie de gigoter, de bouger, de danser, bref de vous trémousser. De ces musiques populaires jouées à la guimbarde qui vous titillent les oreilles et mettent la tête en vacances et le coeur en joie. En outre l’on est pris sous la magie carillonnante des cloches qui sonnent à la volée ou des cris des oies sauvages quand aux périodes des migrations, elles traversent le ciel. Somme toute, un habillage nature et tradition. Et puis des contines que nous connaissons tous, notre héritage culturel commun avec nos amis canadiens, « Il pleut Bergère » ou « Marlbrouck s’en va-t-en guerre« , comme ne dirait pas Winston Churchill, l’illustre héritier.

Au total et en conclusion, ce film canadien de près de 15mn, sans prétention ni emphase, offre pour chacun d’entre nous et sans discrimination d’âge (et c’est sa force), un petit temps de bonheur et de douce poésie, et cela, vraiment, c’est dans tout le champ du terme, merveilleux!

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus