Joyeux Hanouka !

Les Fêtes de Hanouka se terminent Dimanche 16 décembre

Le terme Hanouka, qui signifie inauguration, marque le retour du culte juif dans le temple profané de Jérusalem et rappelle la première rébellion menée par Judas Macchabée et ses frères contre la politique d’hellénisation forcée pratiquée par les Grecs Séleucides (165 avant l’ère chrétienne).

Cette fête juive, aussi appelée “fête des Lumières”, est célébrée durant huit jours en mémoire du “miracle de l’huile” : une fiole d’huile qui pouvait servir à alimenter le chandelier (la ménorah), symbole de la sagesse divine, fût retrouvée dans le temple de Jérusalem. Cette huile, à peine suffisante pour une journée, brûla miraculeusement pendant huit jours, gardant ainsi le chandelier allumé le temps de fabriquer une nouvelle quantité d’huile.

De nos jours, les fidèles allument des lumières ce jour là, parmi des bougies et autres lampes. Le rite est d’allumer une lumière le premier jour, deux le second jour et ainsi de suite jusqu’au huitième jour, où toutes les lumières sont allumées en même temps. La lampe spéciale, la hanoukiya, est présente dans chaque maison, visible de l’extérieur.

Hanouka est une fête joyeuse de la culture juive où les enfants sont à l’honneur et jouent à la toupie à quatre faces appelées dreydel. Le dreydel est une variante yiddish d’un jeu médiéval anglais où chacune des faces de la toupie porte une lettre hébraïque désignant différentes actions : Nichts (“[tu ne prends] rien”), Gantz (“[tu rafles le] tout”), Halb (“[tu prends la] moitié”) et Shtel ein (“déposes-en un”).

ÉCOUTER VOIR

Dans les rues de Los Angeles, allumage de ‘Hanouka : Duo Rappeurs Noirs / Etudiants de Yéchiva !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus