Pour la bagatelle de 24 millions $, c’est ce qu’a coûté la construction du Musée de Palestine qui vient d’être inauguré ce mercredi 19 mai à Birzeit près de Ramallah en Cisjordanie sous l’administration de l’autorité palestinienne. Fait intéressant ce musée est vide sans collections ni expositions d’aucune sorte ! L’exposition qui devait s’y tenir « Never Part » avait été purement et simplement annulée ce qui a entraîné la démission du directeur Jack Persekian, figure palestinienne importante des arts et directeur d’une galerie dans la vieille ville de Jérusalem ( Al Mamal Foundation for Contemporary Art)

Ce complexe institutionnel est assorti d’un amphithéâtre et d’un complexe paysager. Le musée est géré par une association privée. C’est un cabinet d’architecture irlandais installé à Dublin, Heneghan Peng, qui a été choisi pour imaginer le bâtiment. Des critiques parues dans la presse palestinienne lui reprochent la forme choisie qu’ils assimilent à une étoile de David…


Quelques jours avant l’inauguration du musée, ses administrateurs ont annoncé qu’un nouveau directeur avait été nommé, Mahmoud Hawari, qualifié de «conservateur en chef au British Museum», et spécialiste de l’art de l’Islam primitif, de l’architecture et de l’archéologie. Cette information a été invalidée par un porte-parole du British Museum, qui a souligné que M. Harari ne possède en aucun cas la qualification indiquée, et n’était que stagiaire dans le musée londonien.

Abdelmouqtadir Esber correspondant de WUKALI à Jérusalem-Est


WUKALI 20/05/2016
Courrier des lecteurs : redaction@wukali.com


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus