An audience fallen under the charm of music

C’était ce Jeudi 15 novembre 2018, au Grand Théâtre d’Aix en Provence : le public subjugué et pour cause… au programme: Richard Wagner et ses Wesendonck Lieder et Anton Bruckner avec la Symphonie n°4 en mi bémol, « Romantique »

On ne présente plus [**Philippe Herreweghe*]. Le chef dirigeant dirige [**Wagner*] et [**Bruckner*], c’est la garantie d’une soirée inoubliable, douce à nos oreilles.

On a vécu de délicieux moments avec les Wesendonck Lieder de Wagner. L’orchestre des Champs-Elysées et la voix sublime de [**Véronique Gens*], à l’unisson. On connaît la belle chanteuse pour défendre le répertoire français qui lui va si bien. Le langage raffiné de Wagner, d’une belle intériorité, est tout aussi idéal pour sa voix, une voix qui, avouons-le est singulière, douce et sonore tout à la fois, qui monte facilement dans les aigues et se love merveilleusement dans les graves.

[**Wagner*] a mis en musique cinq de poèmes de [**Mathilde Wesendonck*], dont il était amoureux. Elle est mariée à un commerçant et leur histoire s’interrompra. Mais leurs mélodies restent et on les découvre ou redécouvre avec bonheur. Cette musique instrumentale est très riche, truffée de mélodies pleine d’élégance que Véronique Gens chante avec un plaisir affiché. Véronique Gens allie retenue et énergie, et charme son public. Visiblement, la chanteuse se sent bien, elle semble «chez elle». L’intimité crée avec l’orchestre est palpable. Pourtant, il s’agit là d’un grand ensemble, mais on a véritablement l’impression d’une chaleureuse proximité.

Une complicité et une sérénité qui se prolongent sur le bis d’un des poèmes, qui clôt la première partie. Un bonheur, car séduit par la première écoute, on se surprend à être plus attentif encore à chaque mot, chaque note de cette mélodie gorgée de sentiments.

Des musiciens inspirés qui jouent sur instruments d’époque, un chef magnifique de bout en bout, droit comme un I, qui sans battre la mesure, guide ses musiciens de ses mains : « trémolo », frémissement, « vibrato », jusqu’au bout de ses doigts… Philippe Herreweghe a une marque toute personnelle pour servir les compositeurs et diriger ses musiciens.

Le « rideau se lève » sur la seconde partie et la Symphonie N°4 en mi bémol, « Romantique » va également tenir toutes ses promesses dans ce programme allemand qui allient [**Wagner*] et [**Bruckner*].

Le monde de Bruckner est parfois complexe et peut surprendre les amoureux de symphonies plus « classiques ». Celle-ci est originale, audacieuse, d’une belle profondeur spirituelle, cependant elle reste accessible. On plonge littéralement dedans, on se laisse attrapé par ses thèmes monumentaux, ses harmonies d’une belle ampleur, ce final d’une puissance phénoménale.

Quelle interprétation déchirante notamment dans le 3ème mouvement, si rapide et énergique, dont le thème se presse et nous poursuit, avant s’abandonner dans une partie plus lente, sagement mélodieuse, de toute beauté.

Le 4è mouvement séduit aussi, par son côté monumental, ses mélodies bouleversantes. On est charmé par la richesse des thèmes, et le chef de nous emmener au sommet de ses vagues de notes qui déferlent. Les couleurs de l’orchestre sont d’une beauté remarquable. Les cuivres sont étincelants, les cordes parfaites, mais c’est tout le corps de musiciens qui nous éblouit pas son homogénéité. Philippe Herreweghe et l’Orchestre des Champs-Elysées, Véronique Gens, ont offert au public du Grand Théâtre un moment de musique classique qui fera date.

[**Pétra Wauters*]


Illustration de l’entête : Véronique Gens – © Franck Juery


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write in French but only in English)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 23/11/2018)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus