festival international de iano de La Roque d'Anthéron 2022 Hommage Nicolas Angelich
Accueil Actualités L’hommage des amis de Nicolas Angelich à La Roque d’Anthéron

L’hommage des amis de Nicolas Angelich à La Roque d’Anthéron

par Pétra Wauters

Profs et élèves, de brillants pianistes réunis, ce mercredi 10 aout 2022 autour du « Prince du piano » comme on l’appelait souvent.

Émouvant Hommage

En mars dernier, Nicolas Angelich nous quittait. Habitué du festival il est venu pour la première fois à la Roque d’Anthéron en 1990, et depuis 32 ans, chaque année, le grand pianiste était  programmé pour le plus grand plaisir des mélomanes. Saviez-vous qu’il est arrivé des USA à 14 ans pour intégrer le Conservatoire de Paris ? Dans la capitale française, il eut deux professeurs très importants : Aldo Ciccolini et Bruno Rigutto

https://www.youtube.com/watch?v=XBv47RC1XQE
Nicholas Angelich
Photo Jérome Fouquet/ Ouest France/ Maxppp

René Martin, directeur artistique et fondateur du Festival, parle avec émotion de son ami. « Mes premiers souvenirs remontent à l’été 1990. Il est venu à la Roque dans les ensembles en résidence, il avait 20 ans.  Ce fut le début d’une incroyable aventure et Nicholas, très rapidement, est devenu un artiste incontournable et essentiel du festival. »

Nicholas Angelich était également un excellent pédagogue. René Martin a donc décidé de rendre hommage à son ami en invitant de nombreux artistes très proches du pianiste.

Olécio partenaire de Wukali
Festival international de piano de La Roque d'Anthéron 2022 Hommage à Nicholas Angelich
Bruno Rigutto
Photo© Valentine Chauvin

Son professeur Bruno Rigutto, ses amis, Jean-Baptiste Fonlupt, François-Frédéric Guy, mais aussi quelques-uns de ses élèves : Marie-Ange Nguci, Etsuko Hirose, Gabriele Carcano, Violaine Debever. Tous étaient très émus ce mercredi soir. Une soirée « émotion » au climat grave et recueilli, tant dans l’interprétation que dans les thèmes des œuvres choisies. On était embarqués dans cette « veillée funèbre » qui n’avait rien de funeste même si un peu mélancolique, il faut bien l’avouer. Quoi de plus naturel ? On l’aimait et il nous le rendait si bien par sa musique et sa fidélité au festival. Nous étions à « l’hommage de Nelson Freire » ce dimanche 7 août. Le climat était tout autre, émouvant mais léger tout à la fois. Mais on le sait, dans ces hommages aux chers disparus, l’ambiance est davantage festive dans certains pays d’Amérique Latine.  

Retour à la Roque d’Anthéron. Toute la soirée, on assiste à un ballet des pianos sous la majestueuse conque acoustique.  On salue la régie qui s’active pour recomposer et organiser la scène en fonction du programme. Un gros bouquet de magnifiques fleurs est posé un peu à l’écart. Il parait si petit dans l’immensité des lieux. Il est le symbole d’une présence, juste un symbole, car il est là Nicholas Angelich, partout, et c’est bien vers le ciel que ses amis ont levé les yeux hier, à la fin du concert, montrant du doigt les étoiles sous la voûte céleste. 

Festival international de piano de La Roque d'Anthéron 2022 Hommage à Nicholas Angelich
Jean-Baptiste Fonlupt, Bruno Rigutto et François-Frédéric Guy.

Difficile de parler de ce long concert dans son intégralité : 6 pianistes brillants et pas moins de 15 œuvres. 

On peut dire que Marie-Ange Gnuci était remarquable dans les variations de Chopin. On a beaucoup aimé encore sa « Danse macabre » de Saint-Saëns, interprétée en duo avec Etsuko Hirose, très convaincante. D’autres jeunes gens, comme Gabriele Carcano ou Violaine Debever sont sur une belle trajectoire, encouragés qu’ils étaient par leur illustre professeur. Violaine Debever débutait joliment la soirée avec un Scarlatti, une sonate en ré mineur, jouée toute en retenue, comme il se doit. Bruno Rigutto et Jean-Baptiste Fonlupt étaient impressionnants dans la « suite pour deux pianos de Rachmaninov – Fantaisie-tableaux » –  extraits. Précisons encore que la « Romance en la majeur pour piano à six mains »imposait aux pianistes d’être parfaitement synchronisés, et ils le furent, tous trois, au diapason. Bravo encore Jean-Baptiste Fonlupt, Bruno Rigutto et François-Frédéric Guy pour ce moment très spécialCe dernier écrivait un tweet émouvant avant le concert : « Ce soir nous rendons hommage à Nicholas au festival de la Roque d’Anthéron, dans l’incrédulité de son absence. »

Au programme de cette soirée hommage à Nicolas Angelich

Des oeuvres de: 

D. Scarlatti : Sonate en ré mineur K. 213 
Brahms : Thème et variations en ré mineur d’après le Sextuor à cordes opus 18 
Schubert/Liszt : “Der Müller und der Bach” (Le Meunier et le ruisseau), extrait de La Belle meunière D. 795
Schubert/Liszt : “Gretchen am Spinnrade” (Marguerite au rouet) D. 118  
Ravel: Ma Mère l’Oye, extraits  
Rachmaninov : Variations sur un thème de Chopin opus 22, extraits 
Rachmaninov : Suite n°1 pour deux pianos opus 5 “Fantaisie-tableaux”, 1er et 2ème mouvements 
Rachmaninov : Suite n°1 pour deux pianos opus 5 “Fantaisie-tableaux”, 3ème et 4ème mouvements 
Entracte
Chopin : Nocturne en ut mineur opus 48 n°1 
Brahms : Sonate pour deux pianos en fa mineur opus 34b, 1er mouvement 
Bach : Concerto pour deux pianos en ut majeur BWV1061, 2ème mouvement
Beethoven : Sonate n°32 en ut mineur opus 111, 2ème mouvement 
Liszt : Vallée d’Obermann, extrait des Années de pèlerinage, 1ère année (Suisse) 
Saint-Saëns : Danse macabre 
Rachmaninov : Romance en la majeur pour piano à six mains

Illustration de l’entête: Les amis pianistes de Nicholas Angelich à l’issue du concert, une rose à la main.
De gauche à droite: Bruno Rigutto, Jean-Baptiste Fonlupt, François-Frédéric Guy, Marie-Ange Nguci, Gabriele Carcano, Etsuko Hirose, et Violaine Debever. Photos ©Valentine Chauvin

  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus