Du 18 novembre 2011 au 29 janvier 2012.

Vladimir Velickovic.

« Les versants du silence ».

Rares sont les œuvres de Vladimir Velickovic que le regard oublie après s’y être confronté. Rares sont celles qui laissent indifférentes. Chargées d’une densité émotionnelle très forte, c’est de l’homme dont elles parlent. De nos destins misérables, de la mort et de la cruauté humaine, de la dualité des nuits humaines. Ce sont majoritairement des corps en souffrance que l’artiste représente dans des visions toujours singulières. Visions qui toutes témoignent d’une qualité plastique puissante, source d’un métier parfaitement maîtrisé que le peintre a su réinventer en renouvelant et iconographie et techniques.

Cette production graphique, qui s’étend sur plusieurs décennies, constitue du reste la part fondamentale de la création de l’artiste. Sa diversité en témoigne : depuis les notes rapides de carnet et études préparatoires aux collages et dessins plus ambitieux qui acquièrent le statut d’œuvre indépendante. Ici, comme en peinture, Vladimir Velickovic s’est toujours refusé à la facilité. Outre l’évidence d’un don exemplaire, sa maîtrise de la technique et la rigueur de son trait s’inscrivant avec force dans l’héritage des plus grands maîtres – de Dürer à Callot, l’artiste n’a cessé de se remettre en cause et de chercher à renouveler sa pratique. Une production extrêmement féconde dont il est passionnant de mesurer aujourd’hui l’ampleur.

« Les Abattoirs « Toulouse

Du 18 novembre 2011 au 29 janvier 2012

76, allées Charles-de-Fitte 31300 Toulouse – France

Ouvert du mercredi au dim. de 11h à 19h

Tel : 05 34 51 10 60


ECOUTER VOIR

Dans l’atelier de Velickovic

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus