Après bien des années d’attente, des déboires, des blocages administratifs, des controverses et des querelles partisanes, des couacs gouvernementaux, des disparitions de budget et au bout du compte un retard dans sa construction, la nouvelle et grande salle de concert de Paris, si nécessaire et si attendue sort enfin de terre. Elle portera le beau nom de « La Philharmonie de Paris * ».

Cette salle aura pour mérite selon le maire de Paris de « replacer Paris et sa métropole sur le devant de la scène musicale classique internationale grâce à un équipement culturel de premier plan, servi par une architecture innovante, tant en matière d’acoustique que de maîtrise des enjeux environnementaux »

Construite à La Villette sur un espace de 2 hectares, à immédiate proximité de la Cité de la Musique, elle devrait être terminée et ouvrir enfin en 2014.

Le projet de Jean Nouvel a été choisi à l’issue du concours international d’architecture, six projets étaient en lice, s’y affrontaient : Jean Nouvel, MVRDV, Coop Himmelblau, Christian de Portzamparc, Francis Soler, Zaha Hadid

Jean Nouvel propose une vaste et haute “colline” de plans superposés en pavés de fonte d’aluminium, aux pentes fractionnées, surmontée d’une grande “enseigne”. Sous ce toit ouvert à la promenade, une peau courbe et plissée d’aluminium et de verre enveloppe un programme colossal : 20 000 m².

L’ensemble de la toiture s’apparentera à un chemin de promenade ouvert au public, d’où son deuxième nom : « la colline de la Villette ». Un gigantesque écran de soixante mètres de haut dominera le périphérique et permettra d’afficher le programme des représentations.

« La Philharmonie » puisque tel est désormais son nom, comprendra, une grande salle de concert de 2 400 places, 8 salles de répétition, des salles de représentation secondaire, des locaux administratifs pour plusieurs orchestres, un pôle éducatif, des espaces d’exposition, un restaurant, ainsi que les infrastructures nécessaires à la logistique et aux équipements techniques et un parc de stationnement. Bouygues en assure la construction. Son acoustique devrait faire l’objet d’études approfondies utilisant les dernières avancées technologiques dit-on. Dans ce domaine là attendons pour en juger et espérons.

* Le financement de la Philharmonie se divise entre l’Etat (45%), la mairie de Paris (45%) et la région Ile-de-France (10%), soit une enveloppe totale d’environ 350 millions d’euros.

Pierre-Alain Lévy


ECOUTER VOIR

Enjeux de la Philharmonie de Paris

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus