L’oeuvre de Camille Pissarro, intitulée “Le marché aux poissons,” monotype de 19,4 x 14,5 cm, appartenant à la ville d’Aix-les-Bains et volé au Musée Faure en novembre 1981, en même temps qu’une petite toile de Renoir, toujours non localisée, a été retrouvée sur le marché de l’art aux États-Unis. Réapparue dès 1985 et proposée à la vente par sa détentrice en 2003, l’estampe a fait l’objet d’une enquête par les autorités américaines à partir du moment où elle a été clairement identifiée comme une oeuvre volée en France.

Grace à l’action conjointe d’Interpol et du service américain des douanes (U.S. Immigration and Customs Enforcement – ICE/U.S. Department of Homeland Security – DHS) à New-York, qui avait saisi cette oeuvre en 2006 et avec ce monotype de Pissarro, c’est le troisième retour en France cette année de biens volés dans les collections publiques françaises, AZ_Blanchisseuse1_souffrant_des_dentslaundry.jpgaprès «Les Blanchisseuses souffrant des dents» d’Edgar Degas, volé en 1973 (propriété de l’Etat, affectée au Musée d’Orsay et déposée au Musée Malraux du Havre) en février 2011 et “La fille de pêcheur” de Jules Breton (propriété de la ville de Douai, affectée au Musée de la Chartreuse) en octobre 2011.

Le monotype, après avoir été rendu le 18 janvier dernier à l’Etat français par
l’intermédiaire de l’Ambassade de France aux Etats-Unis, dont le concours
dans cette affaire a été extrêmement précieux, vient de revenir sur le
territoire national, et sera remis prochainement de manière officielle à la ville
d’Aix-les-Bains, lors d’une cérémonie au ministère de la Culture et de la
Communication en février prochain, avant de retrouver les cimaises du
musée Faure.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus