La maison d’ édition Hermann a décidé de faire don à la Bibliothèque Nationale de France de l’ensemble des archives de Nicolas Bourbaki, auteur des célèbres Éléments de Mathématiques.

Le fonds se compose de documents qui avaient été conservés par Enrique Freymann, puis par le collectionneur, éditeur et libraire, Pierre Bérès, au moment où ce dernier devint président des éditions Hermann.

On y trouve les Épreuves Corrigées des Éléments de Mathématique, auxquelles s’adjoignent diverses pièces relatives à la publication du traité : catalogues et plaquettes promotionnelles d’éditeur, communiqués de presse, articles de journaux de l’époque de Nicolas Bourbaki, lettres autographes.

Bourbaki, le mythique mathématicien polycéphale

«Son nom est grec, sa nationalité française, son histoire curieuse». Paul R. Romos. Scientific American.

NICOLAS BOURBAKI est le nom que prit quelques années avant la deuxième guerre mondiale, vers 1934, une groupe de jeunes mathématiciens normaliens français pour signer des notes, des mémoires collectifs, puis un traité d’analyse clair, destiné à un large public, qui reprendrait à leur début toutes les mathématiques, aucun des livres en usage ne leur paraissant intéressant.

Le Traité est intitulé Éléments de Mathématique en hommage au philosophe grec,Euclide, qui avait longtemps constitué le manuel de géométrie. Mathématique est écrit volontairement au singulier, l’idée étant de rétablir l’unité des mathématiques.

Les premiers «Éléments de Mathématique» sont présentés en 1937 à Enrique Freymann, alors directeur des éditions Hermann. Dédaignant les conseils de prudence qui lui venaient de toutes parts, Freymann soutient le projet et accepte le risque de publier l’ambitieux traité d’un auteur totalement inconnu du public scientifique.

Hermann, premier éditeur français du «Père» de la mathématique moderne

La publication du traité commence en 1939 dans la collection «Actualités scientifiques et industrielles» sous forme de fascicules d’abord, puis de volumes. Le traité paraît sous le pseudonyme «N. Bourbaki» sans identité des rédacteurs de l’ouvrage.

L’audace de Freymann se révèle payante car les «Éléments de Mathématique» obtiennent rapidement un succès d’édition.

Lorsque Pierre Bérès prend le relai de Freymann en 1955, il continue à publier Nicolas Bourbaki jusqu’en 1980. Chaque fascicule est réédité en volume et doublé d’une édition anglaise. Bourbaki est alors lu dans le monde entier et devient un «Best-Seller» de la littérature scientifique.

Début du «mode d’emploi» qui accompagne chaque fascicule du traité

Comme l’indique l’auteur, le traité prend les mathématiques à leur début et donne des démonstrations complètes. Sa lecture ne suppose donc, en principe, aucune connaissance mathématique particulière, mais seulement une certaine habitude du raisonnement mathématique et un certain pouvoir d’abstraction. Néanmoins, le traité est destiné plus particulièrement à des lecteurs possédant au moins une bonne connaissance des matières enseignées dans la première ou les deux premières années de l’Université.


ÉCOUTER VOIR

Séminaire Bourbaki. Paris, juin 2009. Professeur Edward Frenkel

Texte intégral de la conférence sur:

http://math.berkeley.edu/~frenkel/bourbaki-gauge.pdf

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus