Évidemment çà fait mauvais effet ! Aimer la peinture de Salvador Dali au point de dérober un tableau dans une galerie et terminer en audience criminelle devant un tribunal de New-york, c’est ce qui vient d’arriver à un citoyen grec du nom de Phivos Istavrioglou.

Cet été en vacances à New York, Phivos Istavrioglu, âgé de 29 ans décrocha un tableau de Dali , « Cartel de Don Juan Tenorio », exposé dans une galerie d’Upper East Side à Manhattan, le glissa dans un sac en papier et aussi simplement qu’il était rentré s’en fut dehors à ses occupations. Tout cela en plein jour et sous l’oeil des cameras de surveillance en action !

De retour à Athènes il découvrit en lisant la presse qu’il était activement recherché et prit peur. Il roula soigneusement la toile dans un tube de carton et alla vite à la poste l’expédier à destination de la galerie New-yorkaise. Hélas pour lui, ses empreintes digitales couvraient le tableau et la police put rapidement les comparer avec celles identiques laissées sur une bouteille de jus d’orange par un voleur lors de l’agression commis en janvier 2012 dans une épicerie.

Très récemment revenu aux États-Unis il tomba dans un traquenard que lui avait concocté la police. Il répondit à une fausse demande d’emploi qui lui fut envoyée en Grèce pour travailler dans une galerie d’art. Mal lui en prit. Dès son arrivée dimanche dernier à John F. Kennedy Airport, il fut arrêté et accusé de vol avec préméditation.

Mardi, présenté au tribunal, il plaida non coupable, et fut relâché en payant une caution de 100 000$ dans l’attente de son procès.

Julius Kleiner. Correspondant de Wukali à New-York

.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus