La revente de musique numérique « d’occasion » telle qu’elle est proposée par des sites qui offrent de revendre des musiques déjà téléchargées, viole les lois sur les droits d’auteur et s’apparente à de la reproduction illégale. C’est ce qu’a décidé un tribunal fédéral américain.

La décision fait suite à une plainte du label Capitol Records contre le site internet ReDigi, qui affirme être « le premier marché mondial de musique numérique d’occasion« .

Entendu sur France Musique, Dépêches-Notes

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus