————

La Chronique de Laurent WATRIN


L’auteure, germaniste et philosophe de formation, s’est forgée une solide réputation de spécialiste du couple franco-allemand du côté sombre de l’Histoire. Ni simplisme, ni provocation sous la plume de Cécile Desprairies, mais le souci constant de l’objectivité. L’ancienne diplômée de la Sorbonne, formée au Goethe-Institut, cultive le goût des faits. Depuis quinze ans, elle dévoile, avec opiniâtreté et succès, les subtilités de l’Histoire nationale tissées par l’Occupation.

Déjà remarquée en 2009 pour son « Paris dans la Collaboration » (Seuil), Cécile Desprairies vient de franchir une nouvelle étape dans la traversée du miroir français. Avec « L’héritage de Vichy », nous comprenons mieux comment le pétainisme et la Collaboration nous ont légué des lois qui marquent encore notre quotidien.

Exemple emblématique, le principe de la non-assistance à personne en danger demeure inscrit dans notre Droit. Directement calqué sur une loi nazie, le régime de Vichy profite, en 1941, de son aspect le plus obscur : la délation. Il s’agit de « dénoncer des crimes ou projets de crime », selon la propagande de l’époque. Le volet « assistance » de cette loi a traversé les décennies. Aujourd’hui, la France et l’Allemagne sont les seuls Etats démocratiques où un honnête citoyen peut être condamné pour ne pas avoir bougé le petit doigt devant un méfait notoire.

Les lois de Vichy, on le sait moins, appliquent ou complètent aussi une grande partie du programme social précédemment élaboré par le Front Populaire. Sous Pétain, les Français voient arriver l’extension des allocations familiales, la médecine préventive à l’école, la création des comités d’entreprise, le salaire minimum ou encore « la retraite des vieux ».

La Libération, qui abat le régime collaborationniste, en valide purement et simplement les acquis, même si l’on peut voir, dans les progrès sociaux portés par Vichy, une manière de faire passer la pilule répressive et la servilité du régime.

Riche et élégant, l’ouvrage de Cécile Desprairies fourmille de sources rarement (voire jamais) utilisées par les historiens. Chaque texte inscrit son sujet dans le temps long, précaution bienvenu contre le tentant manichéisme. Les archives et les illustrations sont habilement choisies. La présentation pédagogique – une habitude chez l’éditeur Armand Colin – offre une grande clarté à l’ensemble. In fine, le lecteur pourra saluer le « sens aigu de la complexité » de l’auteure, comme le souligne la préface d’Emmanuel Le Roy Ladurie.

En toute objectivité, le travail de Cécile Desprairies, publié en fin d’année dernière, complète utilement le regard mémoriel porté, en cette année 2013, sur un autre héritage : celui du Conseil National de la Résistance.

Laurent Watrin


L’héritage de Vichy – Ces 100 mesures toujours en vigueur

Cécile Desprairies

Edition Armand Colin. 27,50 €


ÉCOUTER VOIR


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus