C’est le 29 octobre 2012 que l’ouragan Sandy, Frankenstorm pour la presse américaine, s’est abattu sur la côte est des États-Unis dévastant de très nombreux quartiers de New-York.

Ellis Island l’île sur laquelle débarquaient les immigrés venus d’Europe et Liberty Island où fut érigée la statue de la Liberté dans l’embouchure de l’Hudson au large de Manhattan, furent elles aussi touchées par le cataclysme météorologique. Les installations périphériques à la Statue de la Liberté furent sinistrées, près de 75% de l’ile fut sous les eaux, les systèmes d’installations électriques, les générateurs, la voirie furent ipso facto mis hors d’usage, et les sites furent fermés au public. Le sinistre se produisit le lendemain après sa réouverture suite à des travaux de modernisation qui avaient couté alors la bagatelle de $30 million$ !

Ce n’est qu’aujourd’hui jeudi 4 juillet 2013, jour de la fête nationale américaine, Independence Day, que la visite de la Statue de la Liberté est enfin redevenue possible. Les travaux de reconstruction et de réaménagements techniques étant enfin achevées seront présentées au maire de New-York Mayor Michael Bloomberg. Quant au musée de l’immigration, près d’un million de documents qui furent fort heureusement préservés furent déménagés sur New York même et le bâtiment qui l’abrite sur l’ile demeure toujours fermé.

Les formalités de sécurité pour l’accès à la statue de la Liberté se font désormais à partir de la terre ferme depuis Lower Manhattan.

La Statue de la Liberté, ou La Liberté illuminant le monde (Liberty Enlightening the World), est tout à la fois le symbole américain par excellence de la liberté et de la démocratie. Elle fut offerte par la France aux USA. Auguste Bartholdi pour la sculpture et Gustave Eiffel, pour l’ingénierie du cuivre et de la structure métallique, en furent les maîtres d’oeuvre. Elle fut inaugurée le 28 octobre 1886 et accueille près de 3,5 millions de visiteurs par an. Elle est un symbole de l’amitié entre la France et les États-Unis d’Amérique.

Pierre-Alain Lévy


Wukali tient à remercier l’ambassade de France à Washington ainsi que les services consulaires à New-York pour les informations fournies.


ÉCOUTER VOIR

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus