Dream’s card.

J’ai trop longtemps rêvé dans mon palais des glaces
Voici que les miroirs sont las de réfléchir
Je te nous nous et puis tout passe et puis tout casse
Mon amour voulez-vous me laisser m’endormir

Le noyé souriait derrière une vitrine
En matelot fin prêt à sortir du trépas
Son nom Demandez donc aux sirènes d’usine
Ma mémoire abandonne elle manque de bras

Bras d’homme ou bras de mer cette histoire est trop vague
On pense qu’un naufrage on dit la mer du Nord
Mais jurez de toujours porter la même bague
Mon amour en voyage à la vie à la mort.

PAUL GILSON. (1904-1963)

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus