A semi permanent exhibition in Metz aimed at teasing new public.


Lu dans la presse: Le Figaro.


Le centre Pompidou-Metz change de modèle. Pour limiter la baisse de sa fréquentation, le musée messin va ouvrir un nouvel espace d’exposition permanente, censé impulser une «nouvelle dynamique». Alors que le musée avait été conçu comme un centre d’expositions originales et temporaires, le ministère de la Culture a annoncé, mardi, qu’une vingtaine d’œuvres, issues de la collection du Centre Pompidou à Paris, y seraient transférées au printemps 2014. Souvent de taille monumentale, elles seront en dépôt «pour deux ans au moins» certaines pouvant tourner plus rapidement.

Cette exposition «semi-permanente», composée de chefs d’œuvres d’artistes modernes et contemporains –Picasso, Delaunay, Léger, Viallat, Ming, Kapoor…- sera baptisée Phares!. «Nous avons choisi des œuvres qui permettent de raconter une partie de l’histoire de l’art moderne et contemporain», expliquent Alfred Pacquement, directeur du musée national d’art moderne au Centre Pompidou et Laurent Le Bon, directeur du Centre Pompidou-Metz.

Certaines étaient déjà visibles à Paris, d’autres étaient dans les réserves. Elles devraient permettre au public de se rendre au Centre Metz entre deux expositions temporaires et pourraient renouveler l’intérêt pour l’institution. «C’est un geste exceptionnel, une chance extraordinaire pour ce musée», a martelé Aurélie Filippetti, soucieuse d’apaiser les revendications de certains élus locaux.

La région plutôt satisfaite

La semaine dernière, la région Lorraine avait en effet soulevé la question du «vide» du musée à certains moments, et menacé de retirer ses subventions annuelles. Ces dernières s’élèvent à 4 millions d’euros par an, sur un budget total de 12 millions. Le reste provient de la communauté d’agglomération Metz Métropole (4,6 millions), de la ville de Metz (400.000 euros), du conseil général (100.000 euros) ainsi que des ressources propres. Mardi, après l’annonce faite par la ministre de la Culture, la région semblait satisfaite, tout en laissant entendre qu’il faudrait revoir le tour de table financier entre les différentes collectivités.

Après avoir attiré 500.000 visiteurs les six premiers mois et 800.000 visiteurs la première année, le Centre a vu sa fréquentation décliner régulièrement avec 550.000 personnes en 2011, 475.000 l’an dernier et environ 400.000 cette année. En dépit de la tendance, ces chiffres de fréquentation demeurent élevés pour un centre d’art implanté en région. La prochaine grande exposition temporaire du Centre Metz est consacrée à l’artiste américain d’origine berlinoise Hans Richter (1888-1976), qui commence samedi et qui dure jusqu’au 24 février.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus