Opening of the brand new opera in Astana, capital of Kazakstan


Ce n’est pas tous les jours que s’ouvre dans le monde un nouvel opéra et c’est toujours un événement qui va bien au delà du cercle de la musique lyrique tant il intègre de nombreux paramètres allant de l’architecture au contexte géo-politique, économique etc. Astana est la nouvelle capitale du Kazakstan et pour son président Nursultan Nazarbayev, rien n’est trop beau pour elle, les royalties et bénéfices tirés des ressources pétrolières pourvoient au financement des travaux, le tout nouvel opéra a été choyé.

C’est le plus grand opéra de toute l’Asie centrale. Les technologies les plus élaborées ont été sollicitées, les matériaux les plus luxueux et le plus chers ont été choisis et utilisés. La scène est équipée de deux autres scènes de préparation et d’une scène arrière, la fosse d’orchestre a été conçue pour 120 musiciens, l’équipement scénique a été conçu par les allemands tandis que l’acoustique essentielle pour un établissement de ce niveau a été travaillée par des spécialistes spécialement venus d’Italie. Les chiffres clés de cet opéra sont impressionnants, à titre d’exemple: la salle de spectacle est équipée de 1250 sièges, 26 salles de répétition, 60 salons de maquillage, le foyer resplendit sous les lustres, sols et murs sont recouverts de marbres multicolores

Alors que se peaufinait les derniers travaux plusieurs mois avant l’ouverture et l’inauguration fin juin, une impressionnante opération de recrutement de choristes, de musiciens pour l’orchestre, de danseurs pour le corps de ballet ainsi que de solistes était en cours et les juges chargés de procéder aux auditions venaient de Russie, d’ Italie, d’Allemagne et d’Autriche

C’est un opéra de Giusseppe Verdi «Attila» qui a été choisi pour ouvrir la première saison. L’orchestre était dirigé par le chef Valery Gergiev, directeur artistique du Théâtre Mariinsky à Saint Petersbourg et également nommé directeur artistique de l’opéra d’Astana, la mise en scène était signée par Pier Luigi Pizzi, décors et costumes venaient droit d’Italie

Sergueï Ivanov correspondant de WUKALI en Russie


ÉCOUTER VOIR


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus