Outstanding actors, Marion Cotillard has a luminous presence, so moving

Benoît Rayski est journaliste et écrivain. Il a notamment publié L’Affiche rouge (Denoël), L’Homme que vous aimez haïr (Grasset), Le Bordel de Soroca (Denoël). Benoît Rayski écrit des chroniques sur le site Atlantico et nous fait le plaisir sur Wukali du partage de ses coups de coeurs ou de ses emportements. Bienvenu et merci Benoît !


Nous sommes à New York dans les années 1920. Ou peut-être à Jérusalem sous Ponce Pilate. Le film, The Immigrant, ne choisit pas vraiment entre les deux. Et c’est, à l’évidence, ce qui fait sa beauté. Beauté du Diable, beauté du Christ… Elles éclairent, éblouissantes, la crasse (sperme et sang) du quartier juif de New York. Tout y est. La Terre promise : l’Amérique. Le purgatoire où tout se joue entre l’enfer et le paradis : Ellis Island.

C’est là que Dieu (les autorités américaines) fait le tri entre les élus et les damnés. Entre ceux qui ont les bons papiers et pourront débarquer et ceux qui ne les ont pas et seront renvoyés vers la misérable Europe. Entre ceux qu’on acceptera car bien portants et ceux qu’on mettra en quarantaine car malades.

Magda, arrivée de Pologne, sera ainsi enfermée dans le pavillon des tuberculeux. Sa sœur, Ewa, sortira d’Ellis Island, grâce à l’intervention du Diable, un nommé Bruno qui a remarqué sa beauté. Le Diable ? Peut-être, car Bruno est proxénète.

Il la prostituera. Ewa confiera sa révolte et sa détresse à la Vierge Marie, reine de Pologne. Puis, soumise, elle vendra son corps, acceptant cet asservissement pour trouver l’argent qui permettra à sa sœur de quitter Ellis Island. La prostitution aussi peut être sacrée. Au confessionnal, elle dira au prêtre pourquoi elle fait la pute. Et il n’est pas clair si le curé lui donne ou non l’absolution.

Ewa, c’est Marie-Madeleine. Un corps souillé, mais une âme pure. Et Bruno ? Est-il le Diable, manipulateur et pervers ? Eh bien non. Bruno aime Ewa. D’un amour absolu, possessif. Il veut bien qu’elle se vende, mais pas qu’elle s’offre à un autre. De cet amour viendra sa perte. Mais avant de mourir, de disparaître, il sauvera les deux sœurs. Dans les dernières et admirables images du film, Bruno est (presque) le Christ rédempteur. Il est vrai que Bruno est juif.

Benoît Rayski


The Immigrant

Réalisation
James Gray

Distribution

Marion Cotillard: Ewa Cybulski, Joaquin Phoenix: Bruno Weiss, Jeremy Renner :Orlando le Magicien, Dagmara Dominczyk: Belva, Jicky Schnee: Clara, Yelena Solovey: Rosie Hertz


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus