Works in Versailles Park in the spirit of Louis XIV’s time


Versailles est au firmament de la civilisation française et a constitué dans l’histoire de France et celle de l’Europe un moment et un modèle insurpassables. Le Château et son Parc ont certes souffert du passage du temps et il aura fallu plus d’un mécène pour préserver l’unicité et l’infinie beauté de ces lieux sublimes.

Deux grands chantiers sont actuellement en cours : la restauration du bassin de Latone, et celle du Bosquet du Théâtre d’eau. C’est un fantastique voyage au coeur de l’histoire de l’art, une redécouverte des techniques et des savoir-faire, une fabuleuse chance pour les artisans et tous les professionnels des métiers de l’art d’aujourd’hui pour s’imprégner tout à la fois de l’esprit et des connaissances techniques que leurs illustres devanciers du siècle de Louis XIV avaient suivis.

.

Ce sont aussi de colossaux chantiers techniques et les moyens mis en oeuvre sont à l’échelle des ouvrages. Pour le Bassin de Latone il a fallu non seulement démonter marbres et bronzes mais aussi et pour la première fois sortir les éléments de fontainerie.

Latone, mère d’Apollon et de Diane et maîtresse de Jupiter, a été condamnée à une fuite sans répit par sa rivale Junon. Un jour, arrivée au sud de l’actuelle Turquie, elle s’approche d’un étang pour s’y désaltérer. Des paysans du lieu l’en empêchent et, furieuse, elle leur lance une malédiction qui les métamorphose en grenouilles. C’est cet épisode, rapporté par Ovide dans le Livre VI de ses Métamorphoses, qui inspire le bassin de Latone

Quant au chantier du Bosquet du théâtre d’eau que nous présenterons dans un prochain article, il a nécessité un travail tout à la fois de recherches dans les d’archives, un vrai travail d’archiviste paléographe, car le bosquet initial voulu par Louis XIV a quasiment disparu sous Louis XVI. Il a donc fallu consulter les bibliothèques et diverses autres sources documentaires, pour retrouver les études, les compte-rendus, les commandes, les gravures et les dessins préparatoires qui avaient servi pour la création de Le Nôtre. Mais c’est encore bien plus que cela et nous vous invitons à suivre dans Wukali lors d’un prochain article les chantiers en cours .

Pierre-Alain Lévy


Grâce au partenariat d’envergure entre le château de Versailles et la Fondation Philantropia signée en juin 1012, le bassin de Latone retrouvera en 2015 sa splendeur perdue. La restauration de ce chef d’œuvre des jardins d’André Le Nôtre se présente comme un hommage aux métiers d’art qui maintiennent entre passé et présent un lien d’excellence.

UN ENGAGEMENT POUR LA PRÉSERVATION DU PATRIMOINE

Imaginé par jules Hardouin-Mansart, le bassin de Latone est sans doute l’œuvre la plus célèbre des jardins de Versailles avec son buffet étagé en marbre, son riche décor de plomb et de marbre sculpté et ses savants jeux d’eau. Il est situé au centre de la Grande Perspective, et marque l’origine de l’Allée royale jusqu’au bassin d’Apollon. Outre son rôle décoratif, il est aussi l’ouvrage clef du système hydraulique au parc de Versailles : les eaux collectées dans ses galeries souterraines alimentent ensuite les effets d’eau des autres bassins du parc, notamment le jet central du bassin d’Apollon.

Plus de trois siècles après sa création, une restauration était devenue indispensable car si la composition avait fait l’objet de nombreux travaux d’entretien et de réparation, notamment dans les années 1850 et 1980, aucune opération d’envergure n’avait encore eu lieu. Une intervention urgente s’imposait sur ses infrastructures, sa fontainerie et ses décors sculptés. Les altérations affectaient la stabilité générale de l’ouvrage et avaient des incidences sur l’étanchéité globale du bassin. Les décors sculptés et les marbres étaient aussi fortement altérés. Les réseaux de fontainerie, internes et externes, présentaient également de nombreuses dégradations.

Débutés en mars 2013, les travaux sont réalisés conformément aux techniques anciennes ; De nombreux artisans, maîtres d’art et ingénieurs sont ainsi appelés à intervenir. Les travaux, conduits par Pierre-André Lablaude, architecte en chef des Monuments Historiques, portent sur : la consolidation des infrastructures et des superstructures, la restauration des marbres de parement, la reprise complète des dispositifs d’étanchéité, la restauration des couronnes de plomb de la salle intérieure, la restauration des éléments de décor sculpté, le rétablissement d’effets d’eau disparus et la recomposition hydraulique d’ensemble, et le traitement de l’esplanade sablées et de la banquette de gazon du bassin de Latone.

UN ATTACHEMENT À LA TRANSMISSION DES SAVOIR-FAIRE

En parallèle de cette restauration, une exposition pédagogique est organisée sur les lieux même du chantier, afin de sensibiliser le grand public et lui faire découvrir les techniques et les savoir-faire de l’époque.

Un site web http://www.latone.chateauversailles.fr retransmet en direct tout au long du chantier les différentes étapes. Sur Twitter, le public peut poser ses questions aux différents acteurs de cette restauration.

Cette initiative favorise la valorisation et la transmission des savoir-faire spécifiques uniques et fragiles, et soutient la vocation et l’esprit d’excellence de jeunes artisans. Elle s’inscrit dans la volonté de la Fondation Philantropia d’ancrer dans le monde d’aujourd’hui et de demain des métiers d’art à l’exemple de la dorure ou du travail du marbre et du métal. La pérennité de ces pratiques dépend de leur transmission aux jeunes générations et représente un enjeu pour l’avenir

Communiqué Château de Versailles


Illustration de l’entête: L’une des nombreuses tortues de bronze ornant le bassin de Latone, démontée en vue de sa restauration et de sa dorure . © EPV / Thomas Garnier


WUKALI 29/08/2014


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus