An ancient Chinese civilization revivified by modern sciences and High technologies


C’est à l’occasion de la réunion annuelle de l’American Geophysical Union à San Francisco qui s’est tenue le 18 décembre qu’un chercheur de l’université Tsinghua de l’université de Chengdu, Niannan Fan, co-auteur d’une étude, a révélé en détail la théorie géophysique concluant à la disparition de la civilisation Sanxingdui 三星堆.

Le site éponyme se trouve près de la ville de Guanghan, à environ 40 km de Chengdu 成都 dans la province du Sichuan 四川 (littéralement signifie 4 rivières) à l’ouest de la Chine. Découvert en 1986, il s’étend sur près de 360 hectares et date de l’âge du bronze ( 2800 à 800 av. JC). On y a exhumé un nombre très important d’oeuvres en bronze, en or, en jade ainsi que des poteries. Les objets ont été datés au radiocarbone. Les sculptures sont tout particulièrement caractéristiques avec des personnages aux yeux triangulaires de gros nez et de grandes oreilles

«Des Masques étranges avec les pupilles saillantes et des oreilles comme des éléphants, des défenses d’éléphant, des arbres et des oiseaux en bronze, des ornements d’or et de nombreux types de sculptures de jade, représentent un univers spirituel imaginé, ne ressemble à rien de découvert ailleurs. En effet, la culture est si étrange, si sans précédent, que nous ne pouvons pas commencer à décrire la société qui a produit ces objets…

A en juger par les nombreuses images humaines de bronze et des objets funéraires, l’ancien royaume de Sanxingdui avait unifié et dirigé les gens à travers la religion primordiale. Ils adoraient la nature, des totems et leurs ancêtres. L’ancien royaume Shu a probablement souvent procédé à de grandes activités sacrificielles pour attirer les tribus avec différentes croyances religieuses ratissant large pour un culte « , pour Ao Tianzhao du Musée de Sanxingdui, qui a étudié la culture de Sanxingdui depuis un demi-siècle. Il croit que le grand nombre d’objets en bronze à Sanxingdui indique que ce site était une Mecque pour les pèlerins.»

Un tremblement de terre survenu voila 3000 ans serait à l’origine de la disparition de cette très ancienne civilisation chinoise. Des théories fumeuses avaient pendant longtemps circulé concernant la disparition de cette civilisation. D’aucuns même y voyaient l’intervention d’extra-terrestres!

Les secousses telluriques auraient provoqué des glissements de terrain déplaçant ainsi la chaîne hydraulique. La démonstration scientifique apporte la preuve que la rivière Minjiang coulait alors en direction du sud-est pour rejoindre la rivière Tuojiang à travers le Mont Guangguang ainsi que les rivières Baishui et Jianjiang, et les effets du séisme modifièrent les lits des fleuves (voir carte)

Pour ces travaux de recherche une attention toute particulière a été donnée au suivi de la géomorphologie avec des études de terrain expérimentant les techniques 3S ( Remote Sensing RS, Système d’information géographique GIS et GPS). Les études historiques, archéologiques et scientifiques ont ainsi débouché sur la découverte d’un séisme qui s’est produit en 1099 av. JC et qui a provoqué des avalanches, des éboulis de rochers ainsi que des glissements de terrain et le déplacement des lits de rivières

Cette brutale disparition de la manne hydraulique obligeant alors à des déplacements des populations pour s’approvisionner en nouvelles ressources en eau. La civilisation Jinsha 金沙江 naitra de la civilisation Sanxingdui.


Pierre-Alain Lévy et Julius Kleiner correspondant de WUKALI aux USA


WUKALI 02/01/2015


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus