Le secret désormais est levé, l’on sait désormais qui a acheté Les Femmes d’Alger, la tableau de Picasso vendu aux enchères chez Christi’es à New York le 11 mai dernier et qui avait culminé aux enchères au prix fantastique de 180 millions $. Il s’agit de l’ancien Premier ministre et ministre des Affaires étrangères quatari Hamad bin Jassim bin Jaber Al Thani. Cette oeuvre de Picasso, ni la meilleure, ni la plus grande, détrônant ainsi le triptyque de F. Bacon Trois Études de Lucian Freud qui avait été adjugé chez le même Christie’s, propriété de François Pinault, 142,4 millions de dollars en 2013.


Il est douteux que le tableau de Picasso (version 0 1955) puisse être exposé dans l’émirat, il représente en effet une femme dont on voit les seins nus. Il est plus probable que l’oeuvre rejoindra les collections installées dans les propriétés du Prince que ce soit à Londres dans ses appartements de Hyde Park ou à New York

Le prince qatari, حمد بن جاسم بن جبر آل ثاني, surnommé par les media HBJ, est une des plus grosses fortunes de son pays, il est le président du Fonds souverain de placement du Qatar qui possède des parts dans de très grandes entreprises comme Wolkswagen, Porsche ou en France, l’équipe de football du Paris-St Germain, il possède aussi le grand magasin Harrods à Londres. Dans certains milieux bien informés, on parle de lui comme d’un éventuel successeur au Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

P-A L


WUKALI 17/05/2015

Courrier des lecteurs: redaction@wukali.com


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus