Record d’affluence battu pour le 37ème Livre sur la Place qui a accueilli ce week-end à Nancy près de 180 000 visiteurs ! Au cœur de l’espace XVIIIème inscrit au patrimoine mondial de l’humanité, où est installé le chapiteau, tous sont venus à la rencontre des 600 auteurs invités du salon. Premier grand rendez-vous de la rentrée littéraire, le Livre sur la Place, manifestation gratuite, proposait un très dense programme d’entretiens, de tables rondes, de lectures, d’animations dans l’agglomération. Ce programme a rassemblé plus de 30 000 personnes.

Ainsi, 8 moments phares à l’opéra national de Lorraine ont réuni à chaque fois 1000, voire 1200 personnes :

Daniel Picouly, président de ce Livre sur la Place interviewé par Françoise Rossinot, commissaire générale du Salon,
Edgar Morin et Françoise Chandernagor avec Franz-Olivier Giesbert,
Bernard Pivot qui, pour sa lecture spectacle « Au secours les mots m’ont mangé », a reçu une standing-ovation,
Charles Berling lisant  » Victor Hugo vient de mourir » de Judith Perrignon (L’Iconoclaste)
– ainsi que les 4 émissions que délocalisait France Inter, parmi lesquelles le Masque et la Plume.

Parrainé depuis sa création, en 1979, par l’Académie Goncourt, le Livre sur la Place a été accompagné par 8 académiciens ce week-end.
Parmi les entretiens ayant fait salle comble, notons aussi ceux de Jean-Christophe Rufin (Le Point), Delphine de Vigan (ELLE), Joann Sfar, Jean-Marie Rouart et Fréderic Beigbeder (Le Point), Tobie Nathan, Yasmina Khadra, André Comte Sponville, Eric-Emmanuel Schmitt, Atiq Rahimi, Boualem Sansal, Mona Ozouf et Michel Eltchaninoff (Philosophie Magazine), Jonathan Coe, Christophe Galfard, Simon Libérati (Transfuge) et Mathias Enard qui, la veille, avait reçu le prix des libraires de Nancy-Le Point et dont la file d’attente sous le chapiteau était continue !

Communiqué


WUKALI 14/09/2015
Courrier des lecteurs : redaction@wukali.com

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus