Interplaying between man, nature, and art


L’exposition de** Giuseppe Penone*] est à découvrir jusqu’au 26 novembre dans le superbe domaine viticole [ Château Lacoste au Puy-Sainte-Réparade, tout près d’Aix-en-Provence.

Les œuvres de Penone sont exposées dans la galerie dessinée par l’architecte Italien, [**Renzo Piano*], un espace récemment ouvert dans le domaine. Un bâtiment à la fois sobre et sophistiqué, semi-enterré et cependant très lumineux. Des lignes simples dessinées dans le verre et le béton bruts. C’est superbe. Le pavillon semble se fondre dans le vignoble. Ici, tout est calme, luxe et volupté. A l’intérieur, le pavillon révèle sa double vocation : présenter l’art et conserver le vin. La grande galerie centrale accueille les expositions sous un éclairage naturel. Les deux salles qui la jouxtent sont utilisées pour la conservation du vin.|right>

L’œuvre de Penone est connue dans le monde entier. Versailles lui a ouvert ses jardins royaux en 2013. Des expositions rétrospectives lui ont été consacrées au Centre Pompidou en 2004, dans la Maison Fendi à Rome en 2017. Pour n’en citer que quelques unes. Il est sans nul doute un artiste majeur de la scène artistique internationale. Et qui plus est, l’homme est attachant et d’une belle humilité.

L’artiste italien, figure majeure de l’ « arte povera », a toujours cette volonté de fondre ses œuvres dans la nature pour mieux lui rendre hommage. Ainsi, on est accueilli par un arbre étrange, qui déploie sa silhouette gracile devant la galerie. « in bilico » 2012. Bronze, River Stones. On pourrait penser qu’il s’agit d’un vrai arbre, mais fait étrange, il a déjà perdu ses feuilles en ce début du mois de septembre, et un gros galet se dresse entre ses branches, soulignant ainsi sa structure, attirant le regard, comme le ferait un nid d’oiseaux. Troncs et ramifications paraissent complètement réels, pourtant l’œuvre est en bronze, un bronze patiné par le temps, aux jolies nuances brunes.

L’arbre revient de manière récurrente dans l’œuvre de l’artiste. Un second arbre, « Indistinti Confini – Holona, 2016, Marble, bronze, situé à l’opposé, sur la terrasse de la galerie, jaillit de son socle qui laisse apparaître des racines de pierre blanche. Une extrémité également de marbre blanc et lumineux vient tutoyer le ciel, laiteux en ce jour de visite car la pluie s’est invitée. Une butte de gazon d’un vert tendre coupe notre champ de vision et rend l’arbre solitaire.

On découvre encore un magnifique bloc de marbre blanc de Carrare que l’artiste a sculpté, « Anatomia » 2011. Penone a mis en relief la veine du marbre, ses formes sinueuses, ses ramifications ; il crée une forme suggérée et dictée par la matière elle-même. La pierre inanimée prend soudain vie. Une autre œuvre clé de l’artiste, ce duo de pierres « Essere fiume » 2010, (« Etre fleuve ») qui nous parle du temps. Une pierre extraite d’un fleuve est présentée avec son double sculpté à l’identique par Penone qui questionne toujours sur cette notion au temps qui passe. L’artiste façonne l’action de l’eau, l’érosion. Dans le même esprit, « Essere vento » fait écho à cette œuvre. Au centre de « Essere vento », « Etre vent », dans un tronc de bois fossile creusé, deux minuscules grains de sable. Le premier est l’original, laissé tel que l’artiste l’a trouvé, le second est taillé à l’identique. Minuscule lui aussi. Avec « Corpo di pietra – rete » 2016, la pierre continue de raconter une histoire et à parler du temps qui passe, de la vie de l’homme conditionnée par le rapport avec les autres éléments vivants. Et la nature de poursuivre son œuvre. « Restons humble face à elle », semble nous dire Guiseppe Penone. Cette exposition est une superbe invitation à méditer. |left>

[**Pétra Wauters*]|right>


[**Giuseppe Penone à Château La Coste*]
« Des Corps de Pierre »

Château La Coste
2750 Route De La Cride, 13610 Le Puy-Sainte-Réparade
Téléphone : 04 42 61 92 92
Exposition : tous les jours de 11h à 18h


Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager positionnées en contrebas.


Illustration de l’entête: « In bilico » 2012. Bronze, River Stones ©Petra Wauters
Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 12/09/2017

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus