Rain is grace; such was this concert, a moment out of the world

Distribution de capes de pluie ! Il y a beaucoup de monde et il y en aura pour tout le monde… A quelques minutes de débuter cette prometteuse soirée, des gouttes commencent à tomber et le tonnerre gronde au loin. Moment d’inquiétude, mais le public prend place sur les gradins mouillés et le piano est installé. On se réjouit par avance du son à venir, de l’excellente acoustique que nous offre à chaque fois la magnifique conque au dessus de la scène. On ne s’en lasse pas. [**Alexei Volodin*] est très attendu. N’est-il pas l’un des plus grands pianistes d’aujourd’hui ? Vendredi 3 août, le pianiste russe a été célébré. Voilà qui n’étonne personne ! A l’affiche, trois grands noms de la musique romantique pour piano. Un programme captivant qui démarrait cependant sans flamme avec [**Schumann*]. Nulle distance dans cette interprétation de « Widmung », mélodie transcrite par [**Liszt*], un moment de poésie certes, de virtuosité aussi, car il en faut pour interpréter ce chef-d’œuvre fantasmagorique du compositeur allemand. L’expression n’était pas aussi exaltée peut-être qu’elle aurait du l’être. A moins que ce ne soit ce début de soirée un peu perturbé par la pluie. Le cliquetis et le ruissellement dans les arbres et sur les capes font sans doute un peu « diversion » et nous détournent de Schumann. On n’y est pas tout à fait.

Après cette première partie, le pianiste russe a joué la Ballade n°2 de [**Chopin*], dédiée à Schumann, une partition aux superbes contrastes. Et là, on y est ! La pluie a cessé, et on découvre le prodige russe faisant corps avec son piano, entreprenant avec lui un dialogue intime. Voilà des pièces aux atmosphères contrastées, très changeantes, et opposées au sein même de chacune d’entre elles. Elles exigent tant du pianiste !

[**Alexei Volodin*] a ensuite livré une sonate en si de [**Liszt*] magistrale, une pièce d’une richesse inouïe. C’est avec cette deuxième partie du concert que Volodin a donné la pleine mesure de son talent, de sa sensibilité, de son sens poétique. Quelle brillante technique ! Les œuvres de Liszt et de Chopin ont beau être de grands classiques, on a le sentiment de les redécouvrir sous les doigts du musicien. C’est comme si les mystères de ces morceaux se dévoilaient peu à peu à nous, avec parcimonie… Longue ovation pour le pianiste qui ne s’est pas contenté d’une pure démonstration de virtuosité. Ce Chopin-là ne laisse pas beaucoup de liberté ni d’espace à l’interprète qui le joue, à moins que celui-ci ne prenne des risques. Et c’est ce que Volodin a su faire.


Un splendide concert au final, et un final splendide, prolongé par des bis de [**Nikolaï Karlovitch Medtner *] (1880-1951) 6 Manchen, op 51 n°3 en A major, une découverte à vrai dire. Un morceau qui fourmille de citations et d’évocations. Puis [**Liszt*] encore, avec 12 études, d’exécution transcendante (qui le furent car en effet ces pièces tant redoutées des pianistes sont parmi les plus difficiles écrites par Franz Liszt ) S 139 allegro agitato molto . Puis, même si le pianiste semble déjà lointain et prêt à nous quitter, il nous offre la Consolation S172 n° 3 de Liszt, généreuse consolation qui nous met en joie pour le reste de la nuit.

[**Pétra Wauters*]



Récital piano au Festival de La Roque d’Anthéron
[**Alexei Volodin*]
Schumann, Chopin, Liszt

Schumann : Kreisleriana opus 16 (dédié à Chopin)
Chopin : Ballade n°2 en fa majeur opus 38 (dédié à Schumann)
Liszt : Sonate en si mineur (dédié à Schumann)

Illustration de l entête: Alexei Volodin , ©photo Christophe Gremiot



[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 06/09/2018)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus