Under the charm of Russian music in Provence

C’est un des événements culturels les plus attendus, avec un peu plus de 20 concerts par an, au cours de deux sessions, deux tournées en janvier et en juin et juillet. C’est un magnifique cadeau offert aux Aixois et au pays d’Aix. Portée par le Grand Théâtre de Provence et entièrement financée par la ville d’Aix-en-Provence, l'[**Orchestre Philharmonique du Pays d’Aix*], qui rassemble les meilleurs musiciens professionnels du Pays d’Aix et de la Région, part en tournée d’hiver du 5 janvier au 3 février.

C’est désormais une tradition et le public répond grandement présent à ces concerts gratuits. C’est toujours un réel bonheur de retrouver l’Orchestre dirigé par le charismatique directeur musical et artistique **Jacques Chalmeau*]. Une soixantaine de musiciens issus des conservatoires de la région, mais aussi des professeurs, des professionnels, viennent nous charmer jusque dans les petits villages reculés avec des concerts de qualité et à la portée de tous. C’est au grand théâtre de Provence que s’est poursuivie[ la tournée 2019 joliment démarrée à Saint-Cannat le 5 janvier, au Puy Sainte-Réparade le 6 Janvier, et à Cabriès, le 11 janvier.

Devant une salle archi comble, le chef a présenté le programme autour de « ’âme russe » et… l’esprit y était. Pour commencer, [**Alexandre Borodine*], l’ouverture de son unique opéra, le Prince Igor. Jacques Chalmeau nous rappelle que « Borodine était un musicien amateur qui s’adonnait à la composition durant ses temps libres ». Admiration, « car cela n’enlève en rien à la qualité de sa production ». Les méandres et les beautés de l’âme russe encore, avec le moment phare de la soirée : [**Piotr Illich Tchaïkovski*] Symphonie n°4 en fa mineur, op. 36. Le chef et ses musiciens l’ont prouvé hier soir : Tchaïkovski écrit idéalement pour l’orchestre !

La 5ème et la 6ème symphonies avaient été offertes au public, il était naturel que le choix se porte cette année sur la 4 ème.

« Une musique vibrante qui raconte la vie de cet homme torturé », commente le chef. Comment ne pas sentir l’esprit russe dans cette œuvre magnifique et spectaculaire à bien des égards ? Notamment sur le plan de l’orchestration, où rien n’est laissé au hasard. Pour le reste, on suit le parcours de ce musicien hors pair, « possédé » par ses notes. Le thème du « destin » semble rattraper sans cesse cet homme dépressif dans un tourbillon de musique infernale où la tension dramatique est à son comble. Cette musique qui exprime le combat entre le désir de félicité et le destin, est cyclique, comme ses trois dernières symphonies du reste, et l’on peut reprendre des forces, profiter de quelques pauses dans les tableaux plus joyeux et légers. Et même si la symphonie se termine dans la joie, dans un final époustouflant, les tableaux restent débridés, fougueux. « En effet, la symphonie se termine par une danse populaire, russe et joyeuse, totalement irrésistible. » comment Le chef d’orchestre. Et l’âme russe était dans les sons offert ce soir là, au GTP. Même si l’on plonge dans la tristesse et l’angoisse, on ne peut s’empêcher de d’aimer le deuxième mouvement, si dense, si riche en images. On aime encore les arabesques surprenantes du 3 ème mouvement, c’est étrange et « enivrant » mais sans doute est-il question de cela, de l’ivresse de la vie, et l’ivresse tout court ! Il y a tant à ressentir dans cette musique là.

[**Tchaïkovsky*] écrivait : « Si tu ne trouves aucun motif de joie en toi-même, regarde vivre les autres. Va dans le peuple. Regarde comme il sait s’amuser, en s’adonnant aux sentiments d’une joie sans partage. »

[**Pétra Wauters*]


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, Soutenez Wukali, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page. Aidez-nous à faire connaître WUKALI…

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write in French but only in English)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 17/01/2019)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus