cérémonie du thé Japon
Accueil Livres, Arts, ScènesLivres De thé et d’amour… au coeur de la tradition japonaise

De thé et d’amour… au coeur de la tradition japonaise

par Émile Cougut

Un parfait Occidental, vit et travaille sur des textes bouddhistes assez ésotériques à Kyoto en ce début des années 70/80. Mais il apprécie, aime, veut approfondir son savoir de la culture japonaise. Ainsi, il s’habille de manière traditionnelle, du kimono aux socques et surtout veut apprendre à faire du thé suivant les codes, les rites qui président cette cérémonie  si importante. Certes, il a bien conscience que jamais il ne sera un « Maître du thé », ce n’est pas son but, mais il souhaite maîtriser les  gestes, les instants, pour mieux apprécier les arcanes de cette riche culture si éloignée de la nôtre occidentale. Aussi, suit-il les cours d’une école dirigée par madame Yamamoto dédiés à la cérémonie du thé. Dans cet esprit, il se montre un élève appliqué, concentré, même s’il est parfois maladroit. Et puis il étonne sa professeure et les autres élèves car il noircit les pages de son « carnet de thé » pour mieux comprendre l’exact déroulement de cette cérémonie.

Une élève, Ichie (qui signifie une rencontre, prénom proche du mot ichigo : le hasard), ne le laisse pas indifférent. Cette dernière lui présente sa jeune sœur, Miya qui habite près de chez lui. L’absence de la jeune femme durant plusieurs cours pousse le jeune homme à aller prendre de ses nouvelles auprès de Miya. De fait, cette simple visite a pour effet de provoquer de la part d’Ichie une certaine froideur à son égard quand ils se retrouvent. Progressivement, la jeune femme finira par lui révéler le terrible secret de sa sœur. Et tout finira chez lui, lors d’une cérémonie du thé assez spéciale où ils peuvent exprimer la profondeur de leurs sentiments.

Robert Delahaye connaît et maîtrise parfaitement tous les codes de la littérature japonaise : un style, une atmosphère où tout est sous-entendu, tout se trouve dans les clairs-obscurs, les métaphores, rien de direct, même pour l’expression des sentiments. À bien considérer les choses, tout est une histoire de codes, de rites qui permettent de s’exprimer, de communiquer profondément quand on les maîtrise. Et ce en montrant une vraie déférence, un vrai respect vis-à-vis de son interlocuteur. Le tout avec une maîtrise parfaite dans le déroulement de l’histoire, avec un équilibre parfait dans l’agencement de chaque mot, de chaque phrase.

Tous les amateurs de culture japonaise prendront un vrai plaisir à lire ce court récit signé par un des meilleurs connaisseurs français de cette culture et de cette civilisation.

De thé et d’amour
Robert Delahaye
Éditions L’ Asiathèque. 9€90

                                                               

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus