Albrecht Dürer
Accueil Livres, Arts, ScènesExpositions & Histoire de l'art Chantilly prépare sa grande exposition de dessins et de gravures d’Albrecht Dürer

Chantilly prépare sa grande exposition de dessins et de gravures d’Albrecht Dürer

par Communiqué musée

Rien moins qu’immense, Albrecht Dürer (1471-1528), un peintre, un dessinateur et un graveur puissant, méticuleux, d’un sens de l’observation quasi chirurgicale. Tout y est en finesse et en précision et la force de son exceptionnel talent devient lyrique et porte l’observateur jusque vers l’émotion. Sa maîtrise de la gravure est rien moins qu’unique, il faudra encore attendre un siècle après lui pour atteindre alors au sublime et l’éternel avec Rembrandt.

Ses descriptions, ses dessins d’animaux, d’histoire naturelle ou d’anatomie, comme ses gravures au demeurant, peuvent être portés au rang scientifique tant ils sont parfaits et sobres, À ce titre ils sont consubstantielles de cet esprit de la Renaissance fait de curiosité, de cette soif de connaissance, d’ouverture au monde et d’introspection.

Le musée Condé à Chantilly prépare une exposition qui ouvrira au printemps 2022 ( 4 juin) et sera visible tout l’été; elle est organisée conjointement avec la Bibliothèque nationale de France. Une occasion à ne pas manquer pour voir et découvrir des trésors d’exception.

Considéré de son vivant comme un génie universel, Albrecht Dürer n’en finit pas de fasciner. Par ses gravures, il a contribué à façonner la Renaissance européenne en se plaçant au coeur des échanges artistiques.

Pierre-Alain Lévy


Trop rarement exposé en France – la dernière exposition française consacrée à Dürer remonte à plus d’un quart de siècle ! –, cet immense artiste est exceptionnellement mis à l’honneur l’été prochain à Chantilly. Pour la première fois, deux collections majeures d’oeuvres d’Albrecht Dürer en France, celle du musée Condé à Chantilly et celle de la Bibliothèque nationale de France, unissent leurs forces.

Albrecht Dürer
Albrecht Dürer, Le monstre marin (L’Enlèvement d’Amymoné), vers 1498, burin
Chantilly, musée Condé, EST 233
© RMN-Grand Palais domaine de Chantilly-René Gabriel Ojéda

Plus de 200 feuilles seront ainsi réunies, un rassemblement inédit qui permettra de mettre en valeur l’éblouissante création graphique de Dürer, placée au coeur de sa propre pratique artistique et des bouleversements de son époque.

La Renaissance européenne d’Albrecht Dürer

Albrecht Dürer
Albrecht Dürer,
Christ enfant tenant une couronne,
Paris, BnF, département des Estampes
et de la Photographie © BNF

Issu du foisonnant foyer artistique de Nuremberg, Albrecht Dürer (1471-1528) est le fils d’une Europe en pleine effervescence. Ses débuts auprès de Michael Wolgemut, ses voyages de formation sur les traces de Martin Schongauer, ses rencontres avec princes, clercs et humanistes, ses séjours répétés en Italie et aux Pays-Bas : chaque étape de sa carrière est l’occasion de découvrir et d’assimiler la production de ses contemporains, d’intégrer et de dépasser les nouveautés techniques et formelles, mais surtout de rayonner et de marquer durablement son temps.

L’exposition reviendra sur la fabrique de l’un des plus grands artistes de tous les temps, sa formation, sa connaissance précoce des gravures italiennes du Quattrocento et le dialogue qu’il a établi avec les grands graveurs et dessinateurs germaniques de son temps, notamment Martin Schongauer.

Les célèbres cycles gravés sur bois qui ont fait sa célébrité (l’Apocalypse, la Vie de la Vierge et la Grande Passion) seront exposés dans leur intégralité, et formeront les jalons du parcours de l’exposition.

Albrecht Dürer
Albrecht Dürer,
Feuille du carnet de voyage au Pays-Bas : Une
femme de Bergen op Zoom et une fille de Goes,
Chantilly, musée Condé, DE 891
© RMN-Grand Palais Domaine de Chantilly-Benoit Touchard

Dans cet esprit, le dessins et gravures montreront les échanges féconds qui se sont installés entre l’artiste et le foyer vénitien, pendant son séjour ou après.

Des dessins exceptionnels, préparatoires à ses plus grands chefs-d’oeuvre, comme la Fête du Rosaire ou le Retable Landauer, permettront de comprendre la maturation et les ressorts artistiques de ces derniers.

Comme bien peu d’artistes avant lui, Albrecht Dürer a nourri un projet artistique global et humaniste de compréhension et d’émulation avec la nature. L’étude du corps humain, de l’anatomie, de la représentation du vivant et de l’espace fut ainsi l’une des constantes de sa carrière, comme le montrera l’exposition.

Dürer s’est confronté aux plus grands artistes de sont temps, tels Mantegna, Raphaël et Léonard de Vinci, et il a en retour suscité l’admiration de ses contemporains. Marcantonio Raimondi et Raphaël, mais aussi le flamand Lucas de Leyde et les artistes germaniques, pour certains issus de son atelier, Hans Baldung Grien, Hans Wechtlin, Lucas Cranach ou Hans Burgkmair, seront convoqués pour comprendre en quoi Dürer créa une véritable révolution.

Olécio partenaire de Wukali
Albrecht Dürer
Albrecht Dürer,
Tête de cerf percée d’une flèche,
Paris, BnF, département des Estampes et de la Photographie © BNF

En 1520-1521, au faîte de sa renommée, mais aussi pour s’assurer une pension impériale, le maître entreprit un grand voyage aux Pays-Bas, qui donna lieu à un rare carnet de dessins, dont le musée Condé conserve des feuilles exceptionnelles, en réserve depuis 20 ans. L’exposition se clôturera sur ce voyage, qui résume toutes les ambitions et les obsessions d’un artiste qui se plaça définitivement au centre du concert des géants européens de la Renaissance.

Au coeur de la création d’Albrecht Dürer, la révolution de la gravure

Il faut savoir que Dürer était à la fois peintre, dessinateur et graveur ; l’estampe tient une place absolument prépondérante dans sa pratique artistique. Il fut ainsi l’un des premiers artistes à hisser la gravure au même rang que les autres arts. Il maîtrisait toutes les techniques connues en son temps : la gravure sur bois, le burin, l’eau-forte et la pointe sèche.

Albrecht Dürer
Albrecht Dürer,
L’Apocalypse, Les quatre cavaliers de l’Apocalypse,
Paris, BnF, département des Estampes et de la Photographie © BNF

À cet égard, véritable génie de la gravure, bon nombre de ses feuilles demeurent aujourd’hui d’une qualité inégalée. Un panorama presque complet de son oeuvre gravé sera proposé. Ses principales séries sur bois, révolutionnaires en leur temps, seront présentées dans leur intégralité.

Ainsi ses chefs-d’oeuvre universels (La Mélancolie, Le Chevalier , La mort et le diable , Saint Jérôme dans sa cellule) seront confrontés à des compositions plus confidentielles. Surtout, les oeuvres du maître seront mises en regard des principales créations des graveurs contemporains -allemands, italiens ou flamands – qui ont influencé son art ou s’en sont nourris.

Ainsi l’exposition mettra-t-elle en exergue l’intense émulation entre Dürer et les artistes de son temps, phénomène qui prit pleinement part à l’épanouissement dela Renaissance. À l’appui d’un regroupement exceptionnel de plus de 200 estampes et dessins, l’exposition de Chantilly permettra en définitive de considérer sous un angle nouveau la place centrale de l’immense artiste que fut Albrecht Dürer.

Il faut savoir que les influences italiennes ont été plus lentes à s’imposer dans le graphisme de Dürer que dans ses dessins et ses peintures. De forts éléments gothiques tardifs dominent les gravures sur bois visionnaires de sa série Apocalypse (l’Apocalypse de Saint Jean), publiée en 1498.

On remarque que les gravures sur bois de cette série font preuve d’une expression emphatique, d’une émotion riche et d’une composition très dense, souvent surchargée. La même tradition influence les premières gravures sur bois de la série de la Grande Passion de Dürer, qui datent également d’environ 1498. Néanmoins, le fait que Dürer adopte une conception plus moderne, une conception inspirée par le classicisme et l’humanisme, est révélateur de son orientation fondamentalement italienne. Les gravures sur bois Samson et le lion (vers 1497) et Hercule vainqueur de Cacus, ainsi que de nombreuses gravures de la série de gravures sur bois La vie de la Vierge (vers 1500-10) ont une nette saveur italienne.

De nombreuses gravures sur cuivre de Dürer sont dans le même style italien. Parmi les exemples que l’on peut citer, citons La Fortune (vers 1496), Les Quatre Sorcières (1497), Le Monstre marin (vers 1498), Adam et Eve (1504) et Le Grand Cheval (1505).

Comme par un retour des choses, les gravures de Dürer ont fini par influencer l’art de la Renaissance italienne qui avait inspiré ses propres efforts. Son style pictural, cependant, continue d’osciller entre le gothique et la Renaissance italienne jusqu’en 1500 environ. C’est alors que ses efforts incessants trouvent enfin une direction précise.

Exposition Albrecht Dürer
Renaissance et gravure
Exposition organisée par le château de Chantilly et la Bibliothèque nationale de France

Commissariat: Mathieu Deldicque, conservateur du patrimoine au musée Condé
et Caroline Vrand, conservatrice du patrimoine au département des Estampes et de la Photographie, Bibliothèque nationale de France
Château de Chantilly-Jeu de Paume. 4 juin-2 octobre 2022

Illustration de l’entête: Albrecht Dürer, Le monstre marin ( détail)
Chantilly, musée Condé, EST 233
© RMN-Grand Palais domaine de Chantilly-
René Gabriel Ojéda

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus