Pompéï Herculanum Vésuve
Accueil Livres, Arts, ScènesHistoire Le squelette d’une victime de l’éruption du Vésuve découverte sur une plage d’Herculanum

Le squelette d’une victime de l’éruption du Vésuve découverte sur une plage d’Herculanum

par Pierre-Alain Lévy

Le squelette d’un homme tué lors de l’éruption du Vésuve il y a près de 2 000 ans a été déterré sur une plage antique d’Herculanum – peut-être alors qu’il courait pour tenter d’échapper à la catastrophe. C’est ce que viennent de signaler les autorités italiennes.

L’homme a été tué à quelques pas de la mer dans l’ancienne ville romaine, qui, comme Pompéi, a été détruite par la colossale éruption du Vésuve du 24 août 79 ap. J.-C et qui a commencé sur le coup de treize heure. Une catastrophe qui d’ailleurs avait bien été documentée en son temps.

Les archéologues pensent que l’homme s’enfuyait des « hangars à bateaux » de la ville – en fait des arches en pierre utilisées pour stocker les filets et le matériel de pêche – lorsqu’il a été submergé par le nuage « pyroclastique » extrêmement chaud de l’éruption qui a englouti Herculanum à une vitesse supérieure à 100 km/h. 

Lorsque le nuage pyroclastique est arrivé, la température était supérieure à 500 degrés – « il faisait très, très chaud« , a déclaré Francesco Sirano, directeur du parc archéologique d’Herculanum. « Tellement chaud que tout ce qui était vivant autour a été immédiatement vaporisé, comme cet homme« .

Olécio partenaire de Wukali

 » Ainsi Il ne reste plus que les os de cet homme, qui apportent le démonstration qu’il était tourné vers la terre et non point vers la mer lorsqu’il est tombé sur le dos – probablement parce qu’il s’était tourné pour faire face au nuage de gaz chauds et de débris volcaniques, a précisé F. Sirano. On pense que le nuage pyroclastique a ensuite transporté le corps jusqu’au bord de l’eau, le long de l’ancienne plage, et peut-être dans les eaux peu profondes« , a-t-il ajouté. 

Pompeï Herculanum Vésuve
Photo de l’homme découvert sur une plage d’Herculanum.  Photo: Parco Archeologico di Ercolano

Herculanum, ville antique

Herculanum, dans la baie de Naples, est l’une des nombreuses villes romaines détruites par l’éruption du Vésuve. Comme la ville de Pompéi, située à environ 13 kilomètres au sud-est, Herculanum a été recouverte d’une couche de cendres qui l’a préservée des éléments et des pillages jusqu’à sa redécouverte au début du 18e siècle. 

La plupart des morts retrouvés à Herculanum – plus de 300 personnes – ont été tués dans les arches de pierre situées à environ 30 mètres à l’intérieur des terres, où l’on pense qu’ils s’étaient réfugiés pour attendre d’être secourus par la mer lorsqu’ils ont été submergés par le nuage pyroclastique.

Environ 25 ans plus tard, l’auteur romain Pline le Jeune a déclaré que son oncle Pline l’Ancien – un philosophe qui était également l’amiral romain de la région – avait ordonné aux bateaux de la marine de se rendre à Herculanum pour sauver les habitants de l’éruption du Vésuve. La mission n’a cependant pas été couronnée de succès et l’éruption a tué Pline l’Ancien dans une ville appelée Stabiae, à quelques kilomètres au sud de Pompéi.

Or, cette dernière année, les archéologues ont déterminé que le squelette d’un autre homme découvert à Herculanum dans les années 1980 était peut-être celui d un gradé romain envoyé en mission de sauvetage , celle même où se trouvait Pline 

Il apparait donc que l’homme qui vient  d’être découvert récemment ne portait pas d’uniforme et ne semble donc pas avoir été un soldat. L’analyse de son squelette suggère qu’il avait entre 40 et 45 ans, a déclaré Francesco Sirano, et les restes d’une boîte en bois qu’il semble avoir transporté dans un sac en tissu ont survécu – elle contenait vraisemblablement ses biens les plus précieux. Parmi eux se trouve un objet en métal, peut-être une bague, bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour déterminer de quoi il s’agissait. « Nous pouvons avancer qu’il s’agissait peut-être d’un citoyen romain de la ville, et non de l’un des membres de l’expédition de sauvetage« , a-t-il déclaré.

Pompeï Herculanum Vésuve
Photo de l’homme découvert sur une plage d’Herculanum.  Photo: Parco Archeologico di Ercolano

Nuage pyroclastique

Bien que Pompéi ait subi deux déferlements pyroclastiques, de nombreux habitants de cette ville n’y ont survécu que pour être tués par la chute de débris. Mais le premier nuage pyroclastique à Herculanum était plus intense et a tué de nombreuses personnes presque immédiatement. (Les archéologues pensent qu’environ 1 000 personnes ont survécu à Herculanum, sur une population d’environ 5 000 habitants, tandis que la plupart des quelque 20 000 personnes de Pompéi auraient survécu).

En raison du manque d’oxygène dans le nuage pyroclastique d’Herculanum, les objets organiques ont été carbonisés plutôt que brûlés. C’est pourquoi on y a retrouvé des poutres de toit, des portes et même des nourritures composantes de repas. Selon M. Sirano, la nouvelle victime était également entourée de débris carbonisés, notamment des arbustes, des racines d’arbres, des poutres de toit et des fragments de cadres et de panneaux provenant probablement de maisons. 

Ce squelette constitue ainsi la première découvert d’une victime du Vésuve depuis 14 ans, et donne aux archéologues l’occasion d’appliquer les dernières techniques scientifiques – y compris la photogrammétrie 3D, dans  chaque phase des fouilles. Précisons que cette dernière technique désigne lae système d’imagerie utilisé a posteriori d’une prise de vue et permettant la modélisation numérique d’un objet en 3D.

Visionner le film d’animation sur l’éruption du Vésuve qui a détruit Pompéî, article (cliquer) paru dans WUKALI.

Illustration de l’entête/ Le Vésuve avec au premier plan des ruines de PompéÏ

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus