Des pièces de la collection automne-hiver 1985-86 seront mises aux enchères le 24 novembre prochain, à l’Hôtel Drouot de Paris.

Fondée en 1914 par son couturier éponyme, la maison Jean Patou a dynamisé la silhouette féminine du début du XXe siècle en créant des pièces à la coupe raccourcie, pratiques et adaptées aux femmes actives. Pour la célèbre championne de tennis Suzanne Lenglen, le créateur invente une jupe sportwear qui fait fureur dans les années 20. Après la mort de Jean Patou en 1936, Henri Giboulet reprend la direction artistque de la maison de couture. Lorsque Christian Lacroix devient à son tour directeur artistique de la maison de couture en 1981, il apporte son style entre folklore et inspirations baroques, aux bijoux clinquants, couleurs vives et imprimés fantaisistes. L’année suivante, en 1987, la maison cesse son activité de haute couture pour se consacrer entièrement à sa branche de parfumerie. Aujourd’hui, des pièces de la collection haute couture automne-hiver 1985-1986 de Jean Patou par Christian Lacroix ont été rassemblées par le commissaire-priseur Charlotte Van Gaver de Chayette & Cheval et l’experte Pénélope Blanckaert. Elles feront l’objet d’une vente aux enchères exceptionnelle à l’Hôtel Drouot, le 24 novembre prochain. Parmi la liste des lots figurent également des pièces signées Christian Dior, Hermès, Givenchy ou Chloé.

Elenie Alfera


Enchères le 24 novembre prochain, à l’Hôtel Drouot de Paris.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus