Plus de 1500 visiteurs pour la Nuit des Musées au Musée de la Cour d’or à Metz, le public se répartissait à parts équilibrées entre familles avec enfants, couples ou personnes seules. Si l’on doit tirer un bilan de cet événement il convient en premier lieu de féliciter l’ensemble de tout le personnel qui a travaillé et s’est dévoué jusque très tard dans la nuit pour la réussite de cette manifestation. Grace à tous les efforts généreusement consentis, le musée ainsi est redevenu ce lieu focal de mémoire et d’ l’histoire de l’art, ce creuset d’humanité. Chacun y retrouve ses marques.

Ce fut une nuit magnétique, magique, le public ne s’y est pas trompé. La mise en abyme de la peinture avec la musique ou la danse créait un charme indéfinissable que chacun pouvait ressentir. Les grandes salles de peinture servaient de scène, d’écrin aux artistes. Tôt dans la soirée la musique baroque éclata dans sa théâtralité triomphante avec le «Concert Lorrain,» par la voix, le violoncelle ou le clavecin devant le splendide portrait de Louis XIV peint par Louis Ferdinand II Elle (1612 – 1689), puis dès 20h plusieurs spectacles de danse contemporaine interprétés par les danseurs de l’Opéra-Théâtre de Metz Métropole se succédèrent dans différentes salles et galeries du musée sous le regard de spectateurs attentifs et visiblement fascinés. Peintures du XIXéme et du XX ème siècle rassemblées par une même énergie. L’abstraction devenait soudainement plus proche et familière.

Le public indéniablement était charmé, ébloui (on ne s’appelle pas le Musée de la Cour d’or pour rien!), et ce qu’il ressentait était de l’ordre de ce que l’on observe quelquefois dans les salles de concert quand un artiste par son incandescence soulève une salle, tel un mystère laïque, une passion intériorisée et alors que la vibration musicale ou l’immatérialité d’un mouvement de danse telles des énergies rassembleuses portent en lumière les oeuvres du musée. Admiratifs et muets sous le charme de la musique ou des évolutions gracieuses des danseurs, tous et toutes attentifs au spectacle, les visiteurs du soir avaient dans le regard et certainement dans le coeur cette émotion qui rend toute chose meilleure.

Travail de mémoire, autour de notre patrimoine artistique et culturel, de ce qui nous fonde et nous constitue, mais aussi projection sur demain et ses générations nouvelles, c’est cette longue élaboration, cette germination subtilement préparée et mise en scène qu’il convient de saluer, bravo encore à toute l’équipe du Musée de la Cour d’or.

P-A L


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus