Oui dès l’instant que je vous vis

Beauté féroce, vous me plûtes

De l’amour qu’en vos yeux je pris

Sur-le-champ vous vous aperçûtes

Ah ! Fallait-il que vous me plussiez

Qu’ingénument je vous le dise

Qu’avec orgueil vous vous tussiez

Fallait-il que je vous aimasse

Que vous me désespérassiez

Et qu’enfin je m’opiniâtrasse

Et que je vous idolâtrasse

Pour que vous m’assassinassiez

Alphonse Allais. 1854-1905

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus