Étienne Liebig mocks the most famous French literary Prize. He could be rewarded !

So witty and brilliant !


La Chronique Littéraire d’Émile COUGUT.


Au moins Etienne Liebig ne trompe pas son lecteur : il veut obtenir le prochain prix Goncourt, et pour ne pas laisser les lecteurs de prix littéraires attendre la décision du jury, il annonce clairement dans le titre qu’elle est son ambition.

Il y a des ateliers d’écriture où l’on apprend les « ficelles » pour écrire un livre qui a des chances de devenir un best seller. Bien sur, le lecteur n’est pas déçu, enfin le lecteur qui ne lit que par dose homéopathique, mais à la dernière page lu, où il ne reste pas grand-chose, ou alors un message pseudo scientifique ou ésotérique de bas étage. Ce n’est pas encore demain, enfin souhait-on le, que Dan Brown, Paolo Coelho ou Levy, Marc pas Primo qui aurait mérité le prix Nobel, obtiendront le prix Goncourt !

Etienne Liebig, lui, a une démarche plus originale mais très rusée : tout le monde sait qu’il est très aléatoire d’obtenir ce fameux prix surtout si l’on ne fait pas partie d’une des grandes écuries des éditions françaises. Pour autant, le choix se porte sur un livre ayant quand même de vraies qualités littéraires, dont le style. Comme le disait Céline, qui n’a pas eu le prix Goncourt, «Les croix de bois» de Dorgelès ayant été préférées «à Voyage au bout de la nuit», depuis la Bible tout a été décrit, il ne reste donc que le style.

Donc, Etienne Liebig a lu les 11 derniers Goncourt, s’est imprégné du style de chaque auteur, et a écrit un livre en onze chapitres, chacun avec le style d’un des auteurs. Et pour bien montrer sa démarche, chaque chapitre à un titre qui rappelle celui d’un livre primé. Ainsi, « Les Bienveillantes » deviennent « Les malvoyantes » ou « Le soleil des Scorta » est changé en « Le soleil des Coffe ».

C‘est une suite de parodie de styles particulièrement bien réussie, le chapitre « Les malvoyantes » parait bien court tant on est frustré à sa lecture qu’Etienne Liebig ne continue pas dans sa verve ! Il n’est pas utile pour autant d’avoir lu ces onze livres, heureusement. Même si on est hermétique, il en existe et on les comprend, au prix littéraire, il faut surtout livre «Le Prochain Goncourt» : non seulement on a l’impression d’en avoir lu au moins onze, mais en plus, ou plutôt surtout on a passé un excellent moment, un vrai moment de détente et de rire.

Car au-delà de la parodie des styles, Le prochain Goncourt est un livre drôle, plein d’humour, une parodie de roman policier, autour d’une histoire aussi loufoque qu’improbable.

A partir de la mort de Jean-Pierre Coffe dont le corps enveloppé dans une tarte à la citrouille géante est retrouvé près de la maison de Michel Houellebecq, nous assistons à la saga de la dynastie Coffe autour du secret de la tarte à la citrouille, voire du baba au rhum sans rhum et de la tarte aux quetsches sans quetsches. On croise aussi bien Beigbeder, Michel Drucker que des personnages imaginaires comme les abbés Dumougeotte et de la Villardière, l’inspecteur de police est un nommé Weyergland, et, le tout assaisonnée par le texte d’une publicité de Franck Provost. C’est un mélange d’impossibles, d’improbables, mais mitonné par l’humour et la caricature.

On connait bien maintenant Etienne Liebig, dont les portraits au vitriol des deux tomes des «Nouveaux cons»( Lire critique Wukali) doivent être connus par tous, on connait son humour, son sens de la parodie, une certaine méchanceté au service de la vérité.

Hélas, ce sont d’autant de critères qui ne plaisent pas particulièrement aux membres du jury du prix Goncourt. Alors avant qu’ils n’aient le temps de délibérer, il faut lire le nouveau Goncourt, et quand on connaitra le nom du lauréat, nous aviserons alors si nous devons le lire.

Au moins avec Etienne Liebig, nous sommes certains de ne pas être déçus, alors qu’avec les affamés de la brasserie Drouant, c’est souvent une parfaite loterie.

Emile Cougut


Le prochain Goncourt

Étienne Liebig

Éditions Michalon. 18€.

(sortie en librairie 22 août)


– Cet article de Wukali (comme d’autres) vous a intéressé, alors cliquez ci-dessous, sur l’icône FaceBook ou Tweeter et partagez-le avec vos amis, merci !

– You have liked this article, great ! Don’t forget to click on the FaceBook or Tweeter icons below to communicate it and Wukali address to your friends, Per advance thank You !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus