“Two things are infinite: the universe and human stupidity. I’m not sure about the universe.” asserted A. Einstein. A biting irony and very witty demonstration written by a top academic professor at Berkeley University.


—————-
La Chronique littéraire d’Émile COUGUT.


Surtout, n’hésiter pas à dépenser 7 euros, et si vous êtes radin, avare ou en manque de fond, n’hésitez pas à glisser dans votre poche « Les lois fondamentales de la stupidité humaine » de Carlo M. Cipolla édité par les Presses Universitaires de France car ce livre est tout petit, épais comme un steak haché de restauration rapide, il n’occupe pas de place dans une poche ou dans le plus petit des sacs à main.

Carlo M. Cipolla était professeur à l’université de Berkeley et à l’école normale supérieure de Pise, spécialiste de l’histoire de l’économie.

Au-delà de cet aspect on ne peut plus sérieux et respectueux, il a fait montre d’une certaine ironie, voire cynisme ne serait-ce qu’en écrivant cet opuscule (où ses collègues universitaires ne sont pas épargnés) et en le faisant publier aux éditions « mad millers » soit les meuniers fous…

Ce petit livre énonce cinq lois fondamentales régissant la stupidité humaine, des évidences qu’il est parfois bon d’énoncer. Par exemple la première : « chacun sous-estime toujours inévitablement le nombre d’individus stupides existant dans le monde », et l’auteur de préciser que le nombre d’individus stupides n’est pas infini puisque le nombre d’êtres humains est fini.

Ce livre se veut « savant », aussi au lieu d’asséner ce qui pourrait passer pour des lieux-communs, Cipolla invente un graphique pour mener à bien sa démonstration : il s’agit de deux axes se rencontrant autour d’un point O délimitant quatre zones : C,I,B et S soit crétins, intelligents, bandits et stupides. Même si on est nul en géométrie, la compréhension de ce graphique est évidente, d’autant que l’auteur se montre un excellent pédagogue pour l’expliquer et inciter le lecteur à le remplir par rapport à ses propres observations.

Dans de très courts chapitres, le lecteur apprendra donc ces cinq lois mais aussi les rapports entre la stupidité et le pouvoir ou la stupidité et la puissance.

En conclusion, dans une grande envolée lyrique, Cipolla, explique l’ascension ou la décadence des sociétés à travers la possibilité pour les gens intelligents de contenir le groupe des stupides. Une grille d’analyse de l’histoire prometteuse pour de futurs doctorants.

Les lois fondamentales de la stupidité humaine peuvent faire l’objet d’un sketch tant le texte est drôle. Mais encore faut il que l’acteur ait un vrai talent pour savoir faire passer sous le rire des considérations somme toutes sérieuses. Un acteur comme feu Pierre Desproges par exemple.

Les lois fondamentales de la stupidité humaine apportent au lecteur une demi-heure de plaisir jubilatoire dont il serait dommage de se priver.

Emile Cougut


Les Lois fondamentales de la stupidité humaine

Carlo M. Cipolla

Presses Universitaires de France. 7€


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus