Une chercheuse israélienne, Naama Sukenik, vient d’annoncer lors d’une conférence donnée à Jérusalem l’origine de la teinture bleue retrouvée sur un tissu datant de plus de 2000 ans. Depuis l’antiquité le secret de fabrication de cette teinture s’était perdu. Elle servait notamment à teindre les rayures du châle de prière

Travaillant sur un rarissime tissu de laine antique découvert dans les années 50, Naama Sukenik jeune doctorants à l’université Bar-Ilan de Jérusalem a ainsi identifié le Murex trunculus, un escargot de 4 à 8 cm à coquille fusiforme, appartenant à la famille des prosobranches, et dont les variétés sont largement répandues dans le bassin méditerranéen. C’est ce coquillage qui permet d’obtenir cette couleur bleu-violet nommée «tekhelet» en hébreu

P-A L

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus