Tribal art, Ethnographic art, Primitive Art , why so many words … , new French definition is better: « Arts Premiers » ( Primal Art).


Un vent nouveau souffle sur BRUNEAF

Plus jeune, plus dynamique, plus exigeante, la célèbre foire bruxelloise s’affirme plus que jamais comme le rendez-vous incontournable des collectionneurs d’art africain, océanien et indonésien.

Du mercredi 22 au dimanche 26 janvier 2014. Parcours libre dans la plupart des galeries du Sablon, Bruxelles

Si la foire « historique » est celle de juin (elle fête sa 24e édition et réunit cette année plus de 55 marchands belges et internationaux), celle de janvier est plus jeune. Winter Bruneaf existe depuis 2011, et rassemble une trentaine de galeries.

« Nous l’envisageons comme un événement off de la BRAFA (Brussels Antiques and Fine Arts), autre grande foire d’antiquaires en Belgique, plus généraliste, qui ouvre fin janvier. L’idée est de profiter de la présence des collectionneurs de la BRAFA pour leur faire découvrir les trésors des galeries du Sablon. Plusieurs galeries participent d’ailleurs aux deux événements, il n’y a pas de concurrence mais au contraire une vraie complémentarité », précise Didier Claes.

A l’initiative de BRUNEAF (Brussels Non European Art Fair), créée par Pierre Loos, et dirigée par Didier Claes, Marc Felix et Patrick Mestdagh, cette édition 2014 sera l’occasion de découvrir des exposants venus de tous horizons, désireux de faire partager leur passion pour les objets rares, précieux et authentiques.

Cette année, les Arts Premiers seront particulièrement mis en valeur : Le Musée Royal de l’Afrique Centrale sera l’invité d’honneur de la BRAFA (Brussels Antiques and Art Fair) et présentera une exposition intitulée « Collections singulières ».

Plusieurs des participants seront aussi présents lors de la 59e Edition de la BRAFA, dans le site prestigieux de Tours & Taxis, qui se tiendra du 25/01 au 02/02 2014.

Une nouvelle équipe de choc

Le nouveau comité de direction de BRUNEAF a été élu en octobre 2013 par les membres de l’association. Son président, Didier Claes, est aussi vice-président de la BRAFA. Spécialisé en art d’Afrique centrale, il a ouvert sa galerie au Sablon en 2002. Il est membre de la Chambre des Experts en Œuvres d’art, de la Chambre royale des Antiquaires (Belgique), et du syndicat national des Antiquaires (France). Marc Leo Felix (secrétaire), spécialiste de l’art rituel, a fondé la galerie Art Tribal, créé le Congo Basin Art History Research Center, ainsi que la galerie Congo Arts. Quant à Patrick Mestdagh (vice-président), il a ouvert sa galerie au Sablon il y a quinze ans, et se passionne pour les objets d’Océanie, d’Afrique, d’Indonésie et d’Amérique du Nord. Un trio de personnalités fortes, dynamiques et complémentaires !

Une longue et belle histoire

L’aventure commence en 1983, lorsque un petit groupe de marchands d’art primitif du quartier du Sablon décide, à l’occasion de l’inauguration de la galerie Ambre, de se réunir pour créer les premières « portes ouvertes sur les arts non européens » et promouvoir leurs trésors. Dès 1991, le premier catalogue est édité, et cinq ans plus tard, l’événement prend une importance nouvelle puisque des galeristes étrangers, français, hollandais, espagnols, américains…, sont invités à rejoindre les marchands bruxellois. Créée par Pierre Loos, BRUNEAF (BRUssels Non European Art Fair) est née, et devient très vite la foire incontournable du marché international, attirant les collectionneurs curieux de découvrir à Bruxelles les plus beaux objets anciens d’Afrique, d’Océanie ou d’Indonésie, masques, fétiches, bijoux, ivoires, tissus ou sculptures, au gré d’un parcours libre dans les galeries.

Bruxelles, berceau des arts premiers

Pionnière en son domaine, la foire est solidement implantée à Bruxelles, capitale européenne, mais aussi capitale des arts premiers. « Bruxelles est considérée dans le monde entier comme le berceau de l’art africain, explique Didier Claes. Dès le milieu du XXe siècle, tous les grands marchands européens et américains se sont approvisionnés en Belgique, pour les objets du Congo en particulier. Aujourd’hui encore, Bruxelles occupe une place centrale dans ce secteur ». Belges, mais aussi français, allemands, hollandais, suisses, autrichiens ou américains, les collectionneurs les plus prestigieux sont fidèles au rendez-vous.

Cette année, 75 % des exposants sont spécialisés en art d’Afrique noire, mais les galeries proposent aussi de fabuleux objets océaniens, indonésiens et précolombiens. « Bruxelles est la ville des trouvailles, des découvertes, des surprises. C’est ici que l’on déniche les plus belles pièces, l’objet rare, affirme Didier Claes. Dans une ambiance privilégiée, détendue et conviviale, avec, tout autour des galeries, les restaurants et les petits cafés du quartier ».

Communiqué


ÉCOUTER VOIR


BRUNEAF 2014

31 participants

Belgique – 21 exposants

Ambre Congo / Pierre Loos & Thomas Bayet Roger Bourahimou
Alban Bronsin
Didier Claes
Classic Primitives Gallery / Renaud Riley Congo Gallery / Marc Felix & Joëlle Fiess Coppens Tribal Art
Jo De Buck
Drees Archeo Gallery
Bernard de Grunne
Indigènes
Philippe Laeremans
Patrick & Ondine Mestdagh
Alain Naoum
Joaquin Pecci
François Rabier
Frank Van Craen
Vasco & Co – Emilia Da Paz
Joris Visser Gallery
Herma Visser
Wei Asian Arts / Paola D’Alatri et Howard Wei

France – 6 exposants

Bernard Dulon
Julien Flak
Tao Kerefoff
Olivier Larroque
Galerie Punchinello / Jacques Lebrat
Lucas Ratton

Angleterre

Kevin Conru

Espagne

Raquel y Guilhem Montagut

Maroc

Galerie L’Ibis – Viola Lucien

Pays-Bas

Anubis Ancient Art / Henk Dijkstra


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus