So French and delicious ! A charming and very romantic novel. If you loved the atmosphere of « Amelie Poulain » the movie, so will you adore this charming light-hearted novel, in the same vein with an air of joy and happiness.


La chronique littéraire d’Émile COUGUT


« Le sourire des femmes est un cadeau du ciel, à l’origine de toute histoire d’amour ». Telle est la réflexion d’André Chabanais, éditeur quand il pense au sourire d’Aurélie Bredin qu’il a aperçu un jour alors qu’il se trouvait devant le restaurant ( « Le temps des cerises »).

Aurélie Bredin, est un jeune femme de 32 ans qui rentre chez elle pour s’apercevoir que Claude, l’homme avec qui elle vivait vient de la quitter. Un peu par hasard, elle qui ne lit pas, elle achète un livre, « Le sourire des femmes », et celui-ci va changer sa vie. Il faut dire qu’un des personnages lui ressemble de façon troublante, même métier, même robe verte, même restaurant. Elle n’a plus qu’un but, comprendre ces similitudes et donc rencontrer l’auteur, un anglais, qui se montre insaisissable. Pour y parvenir elle sollicite son éditeur. Après quelques déceptions, elle finit par rencontrer le mystérieux Robert Miller lors d’une lecture publique. Mais, le lecteur sait depuis longtemps que cet écrivain est un dentiste anglais qui n’a jamais rien lu et encore moins écrit, et que le véritable auteur n’est autre qu’André Chabanais. Comment ce dernier va-t-il sortir de ses mensonges et de ses contradictions ? Il vous faut donc lire Le sourire des femmes que vient de publier Héloïse d’Ormesson.

Dès les premières pages, j’ai tout de suite pensé au film Amélie Poulain : une jeune femme en quête qui rayonne et donne du bonheur à son entourage, avec comme toile de fond Paris, pas le Paris touristique, mais le Paris des quartiers, le Paris où l’on prend le temps de vivre, où les relations humaines perdurent, où les sourires existent. Nicolas Barreau, pseudonyme d’un éditeur franco-allemand connait bien la capitale et sait faire partager son amour pour elle à ses lecteurs.

Ce roman à deux voix ou quatre mains (Aurélie et André) est très agréable à lire et apporte, comme Amélie Poulain, un moment d’insouciance, voire même pour certains (j’en connais) de plénitude. Le sourire des femmes n’est pas un Grand Livre qui marquera l’histoire de la littérature tant mondiale que française. Mais c’est un joli conte de notre temps. Joli, aseptisé (il n’y a aucune violence physique ou morale, pas de pauvreté, pas de problèmes matériels), une sorte de conte de fée pour adulte stressé. Comme Amélie Poulain, vous dis-je !

Et puis, pour le même prix, vous avez quelques recettes de cuisine faciles à faire. Le parfait à l’orange sanguine est délicieux, croyez moi !

Emile Cougut


Le Sourire des femmes

Nicolas Barreau

Éditions Héloïse d’Ormesson. 18€. sortie en librairie le 6 février


Vous avez aimé cet article, faites le savoir, retournez sur la page d’accueil de Wukali et cliquez à droite sur la rubrique Find us on Facebook, I like


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus