Such a modest art amateur


L’annonce de la découverte en novembre dernier de 1400 oeuvres d’art, peintures et dessins, spoliées pendant la guerre à des familles juives ou dérobées dans des musées et stockées dans un appartement de Munich appartenant à Corneille Gurlitt avait eu un retentissement international( lire article), et leur valeur avoisinerait près de 989millions

Les enquêteurs viennent de découvrir 60 oeuvres supplémentaires entreposées dans une autre propriété, une petite maison, que Gurlitt possédait à Salzbourg et où il a vécu jusqu’en 2011, et quelles oeuvres ! Signées des artistes les plus fameux: Claude Monet, Edouard Manet, Pablo Picasso, Pierre-Augute Renoir leurs valeurs dépasseraient celles trouvées dans son appartement de Munich. D’après les quelques informations qui ont filtré, il semblerait qu’il y ait de nombreux Renoir.

Le personnage est pour le moins trouble, il était en effet soupçonné de fraude et accusé d’évasion fiscale et ses multiples voyages entre l’Autriche et la Suisse avaient suscité la curiosité des enquêteurs qui notamment lors d’un contrôle dans un train l’avaient découvert voyageant avec des liquidités impressionnantes

Pour le ministre de la justice de Bavière, Winfried Bausback (CSU), cette affaire rend nécessaire la révision de la loi allemande notamment pour ce qui concerne les délais de prescription, et pour lui il ne s’agit nullement d’une loi de circonstance

Selon l’avocat de Corneille Gurlitt, Maître Hannes Hartung, son client a demandé qu’une enquête soit diligentée afin de prouver que ses oeuvres n’ont point été pillées pendant la guerre. Pour l’heure les autorités n’ont toujours pas rendu public la liste détaillée de l’ensemble des oeuvres mises à jour, ce que réclame notamment les descendants et héritiers des familles juives spoliées regroupés dans le Jewish Claims Conference

Konrad Ehrlich correspondant de Wukali en Allemagne


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus