Busan, arts Festival in Korea

Le comité d’organisation de la Biennale de Busan 2014부산비엔날레 en Corée du Sud, a confié la direction artistique de sa huitième édition, du 20 septembre au 22 novembre 2014, à l’historien d’art et critique Olivier Kaeppelin, actuellement directeur de la Fondation Maeght, ancien délégué aux Arts plastiques du ministère de la Culture puis directeur du Palais de Tokyo.

Deuxième ville de Corée du Sud après Séoul (서울) , ( près de 4.500.000 habitants) plus grand port de Corée, parmi les plus grands bastions de l’art en Asie, la ville de Busan 부산 accueille depuis 2000 l’une des plus importantes biennales internationales d’art contemporain, avec plus d’un million de visiteurs.

La Corée du sud est aussi un pays riche d’histoire et de grande civilisation et qui a su prendre avec intelligence le tournant stratégique du développement par un haut niveau d’éducation et par un développement des sciences et des industries de hautes technologies entrant de plein pied dans le monde globalisé parmi les meilleurs. Un exemple qu’il nous serait plus qu’opportun de suivre !

Précédemment appelée PICAF – Pusan Festival International d’Art Contemporain –, la Biennale de Busan rassemble aujourd’hui la Biennale Busan Youth, le Festival des Arts de la Mer et le Festival International de sculptures en plein air. Entre le Busan Museum of Art et le centre culturel de Busan, la programmation combine une exposition principale, deux expositions thématiques (« Biennale Archive » et « Asian Curatorial »), un ensemble de programmes académiques et d’échanges internationaux, des événements participatifs et pédagogiques.

« Inhabiting the World »

« Inhabiting the World », titre choisi par Olivier Kaeppelin, invite à s’interroger sur les différentes façons d’investir et d’habiter le monde.

« Face aux transformations de nos sociétés, en situation permanente de crise, économique, écologique, géopolitique, existentielle, de nombreux praticiens ou théoriciens de différentes disciplines proposent, depuis 20 ans, analyses et hypothèses pour comprendre et investir le monde. Dans ce contexte, l’analyse des artistes, les formes qu’ils mettent en jeu, leurs propositions, sont aussi essentielles à mes yeux que celles des experts » explique Olivier Kaeppelin.

Les artistes invités par Olivier Kaeppelin permettront de croiser les points de vue, qu’ils soient disciplinaires ou géographiques. La peinture et la sculpture dialogueront avec la vidéo, la photo, les arts numériques et les installations. L’exposition s’ouvre sur la question du mouvement, à travers l’espace, le cosmos, l’architecture. Du côté des « habitants » de ce monde, elle interroge l’identité humaine, notamment dans ses relations à l’animalité, à l’histoire et à l’actualité, mais aussi aux objets, ainsi que dans son dialogue permanent avec la nature.

Parce que « la question de l’art n’est pas une question de générations mais de pertinence et d’invention » (Olivier Kaeppelin), les visiteurs découvriront de jeunes artistes aux côtés d’œuvres très affirmées et de démarches reconnues.

Citons Not Vital ou Sui Juianghuo (sur la question de l’espace), Kim Sooja ou Adrian Missika (le ciel, le cosmos), Adrian Paci ou Hong Yun Woo (l’architecture), Mike Frees, Myriam Mihindou ou Djamel Tatah (l’identité humaine), Pier Allbaracin ou Huang Yong Ping (l’animalité), Chiharu Shiota (l’histoire, la société), Fabrice Hyber ou David Claerboudt (la nature, le paysage).

« Biennale Archive »

L’exposition « Biennale Archive », sous le commissariat de Lee Kenshu, se tiendra au Centre Culturel de Busan et se présentera comme un voyage à travers 50 ans d’art contemporain coréen à l’étranger par le prisme des biennales d’art internationales. Différentes œuvres d’artistes coréens et un focus sur la Biennale de Paris de 1971, qui fut la première manifestation internationale à inviter des artistes de Corée, retraceront chronologiquement l’histoire contemporaine de l’art coréen, qui suscite un intérêt international croissant.

« Asian Curatorial »

L’exposition « Asian Curatorial », proposée par quatre jeunes commissaires émergents en Asie, sera l’occasion de mettre en valeur les échanges entre les différentes politiques d’expositions en Asie.

P-A L


À propos d’Olivier Kaeppelin

Né à Rio de Janeiro, Olivier Kaeppelin est le concepteur de plusieurs expositions et événements dédiés à la création en France. Homme de culture et homme de lettres, très proche des artistes de son temps et de toutes générations, il est à l’initiative de manifestations de grande ampleur comme la triennale « La Force de l’art », dont la première édition s’est tenue au Grand Palais, en 2006. Il est aussi à l’origine de « Monumenta », manifestation qui propose à un artiste de notoriété internationale d’investir la Nef du Grand Palais. Organisateur d’expositions, auteur de nombreux textes sur l’art, Olivier Kaeppelin est également écrivain et homme de radio.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus