Tender is the night with Mick Jagger and Keith Richards


Un concert des Rolling Stones quand il passe à côté de chez vous et comme vous le savez c’est rarissime (et chez moi c’est Tel Aviv ou en tous cas pas loin) c’est un événement à ne pas rater et sous aucun prétexte ! Nous étions plus de 50 000 rassemblés à Hayarkon Park פארק הירקון ce mercredi 4 juin et nous avons même du patienter 30mn de plus que l’horaire prévu pour satisfaire les demandes des orthodoxes, en tous cas des branchés, qui voulaient eux aussi à tout prix venir ( à tout prix c’est le cas de le dire car le prix de la place était en équivalent euro de 200 à 300). Tout Israel était là, et je peux vous dire qu’on n’avait rien à faire des religions, nous étions tous là en effet, juifs, ashkénazes, séfarades et toute la smala, druzzes, musulmans, chrétiens, libres-penseurs, ceux du likoud comme ceux du parti travailliste, kibbutzniks ou moshavniks, gars et filles de Tsahal, étudiants ou ingénieurs des start up, touristes pareillement et tout cela çà fait du monde et du bruit aussi, et quel bruit, et quel monde !


Mais quel bonheur, la nuit était belle et chaude, un peu de vent juste ce qu’il faut. Çà décoiffe les Rolling Stones et çà fait du bien. Moi je suis même venu avec mon père ou mon père est venu avec moi ( en fait je crois bien que je suis venu avec lui). Ses copains aussi étaient là. C’est un type formidable mon père, un gars du baby boom, 1947, vous voyez ce que je veux dire, en tous cas c’est un gars bien, comme les Rolling Stones, d’ailleurs, même génération. A la maison pas de problème pour les soirées entre amis, il vous parle des guerres d’Israël, du Golan et des Syriens il était là haut en 73 sur le Mont Hermon et çà été très dur, mais aussi du siècle des Lumières en Europe, de Shakespeare, du romantisme, de Koestler ou de Camus, de Blum, de Paul Celan, de Saul Bellow ou du Bünd, de Shanghaï ou de Brooklyn, de Pablo Neruda ou de Dylan Thomas. Bref il a tout lu enfin j’aurais presque tendance à le croire çà lui fait tant plaisir, et quand il parle de musique, de Schubert ou de Fauré c’est toute la passion qui s’exprime, c’est un mensch, papa, vous savez, et je sais que c’est vrai !

Quant aux Rolling Stones, incroyables ces gars, des vrais gamins, comme mon père, tout comme et vous connaissez leur âge ? Incroyables vraiment ! Je vous ai dit ce bonheur, ce sentiment de fraternité et de fête, cette nuit, et puis vous savez surtout la nique, oui la nique à ceux qui d’Europe encourageaient au boycott de la tournée, qui demandaient aux Rolling Stones d’annuler leur venue en Israel, vous les connaissez ces pisse-froid style Pink Floyd, mon père les appelle en français des couilles molles ( et çà fait toujours rire mes amies quand je leurs traduis !). Les Rolling Stones, ils ont eu des tripes et ne se sont point laissés intimider, ils sont venus, ici en Israel, ils ont chanté et quel succès, immense, la nuit était transcendantale, superbe, royale, et le silence ensuite avec des cigales dans les oreilles. Oui plein les oreilles et aussi des étoiles plein les yeux. Après le concert direction Jaffa le bord de mer, ah que j’aime notre ciel qui scintille, je n’en ai vus d’aussi beaux nulle part ailleurs, et le bruit des vagues, et puis son regard, toi oui Aviva mon printemps chéri, mon oiselle qui me fait rêver ! אֲנִי אוֹהֵב אוֹתַךְ

David Kfar Vitkin, correspondant de WUKALI en Israël

07/06/2014


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus