Introspection to get rid of deep sufferings, an interesting novel


La chronique littéraire d’Émile COUGUT.


Zou ! que publie les éditions Michalon, fait partie de la catégorie littéraire de « l’auto analyse ». Anne –Véronique Herter n’écrit pas ses mémoires, au lieu de consulter ou de dépenser son argent avec un psychothérapeute ou autre psychanalyste, elle préfère parler de ses douleurs, des ruptures dans son passé à travers un personnage de fiction : Chance. Au moins elle aura des droits d’auteur et si cet exercice l’aide à surmonter ses blessures, le lecteur ne peut que s’en réjouir. Car Anne –Véronique Herter nous offre un très agréable moment de lecture. Son style est simple, sans fioriture, limpide, avec un certain humour. Les monologues de son ordinateur ou du mur de la maison en Bretagne sont une belle trouvaille qui met une véritable respiration dans ce texte souvent noir par le contenu des souvenir de l’héroïne. Il faut dire qu’elle a ce que l’on appelle « un lourd passif ». Petite dernière d’une famille de 5 enfants, elle a été élevée, surtout par une grand-mère paternelle (à côté de qui Tatie Danielle ressemble à un ange de bonté et d’empathie) comme étant la réincarnation de l’ainé, décédé avant sa naissance. Des quatre enfants, c’est la seule qui ne l’a pas connu et vu l’importance qu’il occupe dans l’inconscient, et le conscient, familial, il lui est difficile de ne pas se sentir exclue et surtout de se bâtir une personnalité propre et non de ressembler à l’image que sa famille se fait du défunt.

A cela s’ajoute la mort de son père qui a pour conséquence la vente de la maison familiale en Bretagne, trop grande pour qu’un des héritiers puisse la garder. Cette maison était le témoin privilégié de la vie de sa famille paternelle depuis trois générations. S’en séparer, savoir qu’elle ne pourra plus y revenir est une nouvelle rupture pour Chance qui se voit obliger de perdre les repères de son enfance, qui, de fait ; doit accepter de devenir adulte, et surtout une adulte indépendante, une personne unique, indépendante et non une personne à la recherche continuelle d’amour, de reconnaissance et devant correspondre à ce que son frère ainé serait devenu s’il avait vécu.

Zou ! est un titre parfaitement bien choisi qui résume à lui seul ce petit livre. Il faut savoir, à des moments charnières de la vie, renoncer à son passé, « faire table rase du passé », sans le renier pour être une personne totalement indépendante.

Emile Cougut


Zou !

Anne –Véronique Herter

Éditions Michalon.15 €



WUKALI 23/08/2014


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus