About French migrants

Ils sont environ deux millions de français partis vivre à l’étranger.
Un constat : dans les motivations qui poussent nos compatriotes à partir vivre à l’étranger, l’aspect financier n’apparait, suivant les sondages, qu’en troisième ou quatrième position. Voilà une idée reçue qui est remise en cause, dommage que les journalistes qui la distillent à longueur de journée ne lisent pas Ils sont partis vivre ailleurs.

Ce qui est certain c’est qu’il existe une constante : ceux qui se sont expatriés car ils pensaient qu’ailleurs « c’était mieux », que « la vie est meilleure au soleil », sont ceux qui s’épanouissent le moins à l’étranger. Ils auraient du méditer avant de faire leurs valises les magnifiques vers du «Voyage» de Charles Baudelaire :

« Amer savoir, celui qu’on tire du voyage !
Le monde, monotone et petit, aujourd’hui,
Hier, demain, toujours, nous fait voir notre image :
Une oasis d’horreur dans un désert d’ennui ! »

Ce livre ne parle que de réussites, il n’y a aucune allusion aux français qui partis vivre à l’étranger en sont revenus déçus voire désabusés et encore moins satisfaits de leur vie, de leur sort qu’ils ne l’étaient avant de partir. Tout comme parmi ces 2 millions de français, il n’y a aucune statistique concernant ceux qui ont du partir pour des raisons professionnelles, envoyés par leur entreprise ou par leur administration. Tout comme, il n’y a aucun chiffre portant sur ceux qui partent dans l’Union Européenne dont l’espace assure la libre circulation des personnes et ceux qui partent au-delà de ces frontières. Tout au plus sachons nous que la majorité sont partis par choix personnel et très majoritairement dans l’Union Européenne.

Mais Ils sont partis vivre ailleurs n’est pas un livre de sociologie, d’enquête « scientifique » sur les français vivant hors de nos frontières. C’est un livre de témoignages, de 28 expatriés, heureux du choix qu’ils ont fait et qui nous livrent leur cheminement, leurs joies, leurs difficultés. 28 témoignages qui nous mènent en Malaisie, en Australie, au Mexique en passant par le Maroc ou la Finlande.

Chaque témoignage est bâti de la même façon, un petit encadré intitulé « son histoire en bref », un portrait de l’endroit, de la ville où se trouve la personne concernée, quelques chiffres sur le pays et surtout une très belle et riche iconographie. On rencontre aussi bien un gérant de bar qu’un chercheur en biologie maritime ou un fromager. Certains comme cette étudiante aux beaux-arts devenue une artiste à Cuba, ont évolué, changé de métier. Il en est de même pour ce couple de boulangers au Canada qui était, elle gérante de société et lui « risk manager » dans une société s’assurance.

Ils sont partis vivre ailleurs donne la parole à des expatriés, pas à des exilés volontaires. L’idée d’un retour dans un avenir plus ou moins long dans la mère patrie est toujours présente. Et nombreux sont ceux qui disent revenir régulièrement en France pour, en quelque sorte, retrouver leurs racines, se ressourcer.

Tous ont en commun ce que l’on appelle « l’intelligence culturelle », c’est-à-dire cette capacité à s’adapter à une culture étrangère, à d’autres personnes et à aider ces dernières à nous comprendre dans nos différences. Ils savent tous adapter leur comportement à la culture de leur lieu d’accueil sans pour autant renier ceux qu’ils sont. Ils savent aussi prendre du recul pour se remettre en question, discerner si leur action est perçue positivement ou négativement par les autres, savent tirer les leçons de leurs erreurs. S’expatrier, c’est savoir faire montre d’empathie, de modestie et de beaucoup d’ouverture d’esprit.

Ils sont partis vivre ailleurs se termine par le mode d’emploi de l’expatriation qui va de la préparation du départ, à celle… du retour. Un guide pratique, plein de conseils, d’adresses qui peut s’avérer très utile pour les candidats au départ.

Alors si partir vivre dans un pays étranger consiste à rencontrer d’autres cultures, d’autres gens, d’autres façon de percevoir le monde, la vie, dans ce cas il faut lire Ils sont partis vivre ailleurs et méditer l’expérience des autres pour s’assurer que ce n’est pas une lubie mais une nouvelle page de notre vie que l’on veut découvrir.

Pierre de Restigné
Rédacteur de www.wukali.com


Ils sont partis vivre ailleurs


Sandrine Mercier & Michel Fonovich

Éditions La Martinière. 29€90


WUKALI 08/10/2014


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus