Damien Hirst fireside commercial contacts


Damien Hirst s’auto expose à Londres à Lambeth dans une galerie musée à sa gloire. Voici dans un des secteurs sud de Londres actuellement en profonde rénovation une adresse incontournable qu’il vous faudra bientôt avoir à connaître: Newport Street dans le quartier administratif de Lambeth. C’est en effet là que Damien Hirst va ouvrir en 2015 pour un public impatient et admiratif sa propre galerie. Enfin un peu plus évidemment qu’une simple galerie, quasiment toute une rue dans un bâtiment complètement revu et réaménagé par le cabinet d’architectes Caruso St John ceux-là même qui avaient travaillé sur la Tate Britain. Qui plus est l’ensemble hébergera différents dispositifs de promotion pour des expositions de groupes ou thématiques.

Si cette installation toute à la fois artistique et d’architecture urbaine ne passera pas inaperçue (elle se love en effet dans le cadre de la rénovation d’un quartier et servira de locomotive à sa promotion), elle s’inscrit, et cela est particulièrement intéressant, dans un processus nouveau où l’artiste rentre directement en contact avec le public et les collectionneurs. Faut-il y voir là un raccourcissement bénéfique de la chaîne de communication et de relation commerciale, c ‘est à dire de vente des oeuvres de l’artiste, gardons-nous de toute naïveté, ou alors conviendrait-il mieux de souligner le point de non-retour et les critiques accumulées depuis plusieurs mois contre Hirst. Nous avions à plusieurs reprises dans Wukali souligné les critiques acerbes (celle du Guardian notamment). On se souvient aussi que Damien Hirst avait mis fin à son partenariat avec le galeriste Larry Gagosian . Au demeurant n’arriverions-nous pas à une centralité du questionnement intellectuel sur« l’art contemporain», et l’exemple incarné par Damien Hirst ne serait-il pas le dernier feu d’artifice d’une époque confetti ?

L’entrée à ce vaste complexe où il sera possible de rendre hommage au talent inspiré de Damien Hirst sera gratuite. Damien Hirst y déploiera sa collection personnelle soit près de 2000 oeuvres. Cet ensemble artistique est connu sous le nom de Murderme (Tuemoi). Ce qui est sûr c’est l’éclectisme qui a procédé aux acquisitions. En effet à côté d’oeuvres de Jeff Koons, Sarah Lucas ou Tracey Emin, on pourra découvrir des peintures, dessins, sculptures et objets de Picasso ou de Bacon

Quant aux thuriféraires de Damien Hirst ils pourront toujours espérer respirer l’odeur du formol en contemplant les chefs d’oeuvre absolus de son Histoire naturelle, ces vastes aquariums au centre desquels en tronçons découpés flottent dans un bain de formaldéhyde requins ou veaux, ou pour les plus éthérés d’entre eux admirer le génie conceptuel du gamin de Bristol devant ces pharmacies, ces vitrines aux rayonnages pleins de médicaments, telles une dédicace à la science…

Timothy Orpington
correspondant à Londres de Wukali et Pierre-Alain Lévy


WUKALI 31/12/2014

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus