Jersey island in the secret of the Second World War. A true history

Caroline Grimm ressuscite l’histoire de l’ile anglo-normande de Jersey occupée par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale.

Jersey est une île de carte postale. Un confetti de Grande Bretagne. Une petite Angleterre. Avec tous les ingrédients obligés du genre : les cabines téléphoniques rouges, des « bobbies » comme à Londres, des boites postales hautement plus pittoresque que les nôtres.

Jersey jouit d’un statut particulier. Pendant la deuxième Guerre mondiale, l’île eut un destin non moins particulier. Churchill qui se foutait de Jersey comme de l’an 40 renonça à défendre l’île. Elle n’avait à ses yeux aucun intérêt stratégique et, estima-t-il, elle n’en avait aucun non plus pour les Allemands.

Ces derniers pensèrent qu’elle avait quand même un intérêt symbolique : un petit bout d’Angleterre, c’était toujours bon à prendre… Ils occupèrent l’île sans combat. Et Jersey, ses instances élues en tête, se montra docile. En contrepartie de cette servitude volontaire, les Allemands firent preuve d’une excellente éducation. Très, très corrects. Mais quand même pas avec les quelques Juifs qui résidaient à Jersey. Fallait quand même pas trop demander…

Cette belle idylle insulaire eut sa face sombre. Caroline Grimm dans son roman « Churchill m’a menti » s’est employée à la dévoiler. Des « demi-Juifs » et des « demi-Juives » (conjoints ou conjointes d’Aryens) furent déportés dans des conditions affreuses à Jersey. C’était quand même un peu mieux que les chambres à gaz d’Auschwitz. Le destin des prisonniers russes qu’on y entassa fut tout aussi abominable : la mort sous les coups, la mort par épuisement.

Caroline Grimm a exhumé les cadavres et rencontré les vivants. Grâce à elle, le verbe s’est fait chair. Les historiens racontent l’Histoire de façon toujours désincarnée. Des documents sans âme, des chiffres et des statistiques. Seuls les romanciers et les romancières ont la capacité de faire revivre ce qui fut et qui a disparu. Par chance, Caroline Grimm n’écrit pas des livres d’Histoire, mais des romans.

Benoît Rayski


Churchill m’a menti
Caroline Grimm

Editions Flammarion. 19€


WUKALI 16/02/2015


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus