Still a theatricalist avant-garde tradition !


Plus d’une heure de rire avec cette comédie jouée au Lucernaire et cette’interprétation d’Ubu Roi par la Compagnie du Puits qui Parle est un pur bonheur. Pendant une heure quinze, à tambour battant, les comédiens revisitent cette pièce mythique d’Alfred Jarry avec beaucoup d’humour et de talent. Le rythme enflammé, le style très cinématographique, la mise en relief de la critique du pouvoir (politique comme médiatique) se combinent brillamment. Le public est conquis et nous aussi !

Ubu Roi, un classique du théâtre revisité par une sympathique troupe bretonne
La pièce Ubu Roi date de la fin du 19ème siècle. Elle fut écrite par Alfred Jarry et présentée pour la première fois au public au Théâtre de l’Oeuvre en décembre 1896. A la frontière de nos contemporains les « docu-fictions » la pièce met en scène l’avènement d’un apparatchik (avant l’heure) au pouvoir : le père Ubu. Lâche et manipulé d’un bout à l’autre par une mère Ubu avide d’argent, le père Ubu se lance avec beaucoup de réussite dans un coup d’état qui se transforme très rapidement en dictature… nous vous laisserons découvrir la suite.

Maintes fois réinterprété, ce texte est ici mis en scène par Valéry Forestier, également présent sur scène. Il est accompagné par ses talentueux compères de la Compagnie Le Puits qui Parle : Sabrina Amengual (la mère Ubu) et Michaël Egard (le père Ubu), tous trois aussi drôles qu’accessibles.

Une mise en scène « télécinématographe » aux multiples inspirations

La scénographie est simple, au premier abord. Une cabane, dans laquelle s’expriment les personnages et ressemblant à ce dont on a l’habitude dans les spectacles de marionnettes, est plantée au milieu de la scène. Cette « cabane » se révèle être une réelle boîte à outils et nos 3 acteurs y puisent le nécessaire pour illustrer l’histoire et se changer à volonté en divers intervenants. Un poste de télévision s’interpose entre cette dernière et les spectateurs. Cette mise en scène n’est pas anodine puisqu’on peut y voir l’illustration du filtre que représente ce poste de télévision entre la scène et les acteurs, entre le public et les puissants qui font l’Histoire…

Ensuite, ce qui frappe dans la scénographie, c’est le style cinématographique introduit grâce à de nombreuses références (des Deschiens aux petites annonces d’Elie…). Les scènes sont également mises en perspective : un acteur joue la version de face alors qu’un second mime la version vue de côté… permettant ainsi une représentation en 3 dimensions d’une guerre aux multiples partisans. Enfin, le metteur en scène nous a gratifié de plusieurs intermèdes vidéos d’un journaliste d’époque nous décryptant le cours des événements


Autre originalité de la mise en scène, la troupe nous explique en fin de spectacle qu’ils peuvent jouer cette pièce dans des écoles ou… chez vous ! Après « j’irai dormir chez vous », « j’irai jouer Ubu chez vous » ? Concept pour le moins original.

Une interprétation originale de cette satire du pouvoir

Le rythme endiablé peut surprendre en début de représentation, mais ne vous en faites pas des pauses sont habilement positionnées tout au long du spectacle, qu’il s’agisse des fameux « flashs info » ou d’une pause thé d’un de nos protagonistes qui profite de l’instant pour jouer avec les spectateurs.

L’humour est omniprésent, que ce soit dans les jeux des acteurs, leur manière de nous présenter les scènes, les ustensiles utilisés…

…pour nous faire vivre cette réelle satire du pouvoir, ou plutôt des pouvoirs (politiques, médiatiques…). Un conflit politique en Europe de l’Est, cela ne va pas sans nous rappeler l’actualité, mais la critique est plus large. Les gouvernants sont caricaturés depuis leur accession au pouvoir jusqu’à leur retrait (bon an mal an). Cet Ubu Roi tyrannique exerce son pouvoir avec violence et les soutiens de la première heure déchantent rapidement. Seul le «contre-pouvoir » de la presse lui reste fidèle… jusqu’à sa chute.

Conclusion : Nous avons ici à faire à une représentation intelligente et drôle d’un classique du théâtre moderne. Le jeu de ces acteurs sympathiques vaut le détour alors ne vous en privez pas, ils sont au Lucernaire jusqu’au 7 juin !

Sébastien Prudent


UBU ROI

Théâtre du Lucernaire. 53, rue Notre-Dame des Champs 75006 Paris

durée du spectacle: 1h15 / jusqu’au 7 Juin 2015


WUKALI 27/05/2015

Courrier des lecteurs: redaction@wukali.com


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus