Local political issues explained to teenagers


Évidemment c’est inattendu, cocasse et finalement sympathique, voici un petit film où l’on découvre Pierre-Paul Riquet ( 1609-1680) ( le constructeur du canal du midi qui relie la Garonne à la Méditerranée), alias 2P Riquet , pour faire mode, présenter dans un langage D’jeunes les avantages de la nouvelle redéfinition territoriale des grandes régions françaises, en l’occurence le sud languedocien, un des grands enjeux des prochaines élections régionales qui auront lieue les 6 et 13 décembre prochain.


Une vidéo rafraîchissante et légère, une façon joyeuse pour parler de choses sérieuses : la po-li-tique! C’est une initiative commune de la Région Midi-Pyrénées en partenariat avec la Région Languedoc-Roussillon et en collaboration avec le rectorat de l’académie de Toulouse.

Franchement, puis-je vous le dire, j’ai beaucoup aimé ! À l’évidence cette vidéo est destinée à un public potache, un électorat (et bien au delà) jeune, électeur ou non (c’est à dire mineur non en état de voter), une manière drôle et rigolote d’illustrer simplement et dans un langage cocasse utilisé par les jeunes et dans les communications SMS, une réalité toute à la fois historique, économique, sociale et culturelle, en un mot politique !

Oui faire en sorte que la politique soit l’affaire de tous et comprise par tous, en l’occurence pour un électorat qui pour la première usera de son droit de vote, et que la démocratie, dans son sens le plus profond, soit partagée. Relier l’histoire, les fondations du temps passé à aujourd’hui, resserrer le lien entre les générations, rendre palpable la réalité politique, économique, nationale ou européenne actuelle. Et puis un peu dépoussiérer les pratiques de la communication politique, mais sans faiblesse intellectuelle, quitte à sortir des sentiers battus et s’amuser, car c est bien de cela qu’il s’agit, soit exprimer dans des formulations si peu orthodoxes du point de vue de la langue française académique, des idées, des concepts, des propositions politiques qui intéressent et c’est bien clair, tout un chacun. Faire de chacun, et ici tout particulièrement« les jeunes» ( je n’aime pas cette formulation elle me vieillit d’un coup!), les acteurs, le turbo du dialogue politique, la semence d’avenir.

Bien entendu, je ne doute pas, que d’aucuns ici et là puissent s’offusquer de l’emploi de telles formulations et expressions langagières et considèrent que ceux qui sont à l’origine de cette vidéo ( je le rappelle les deux exécutifs régionaux et l’Académie de Toulouse) ont agi avec démagogie. Eh bien je crois qu’ils se tromperaient !

La langue c’est quelque chose de vivant, de dynamique, de porteur d’idées, de valeurs, de projets et c’est avant tout un lien primordial, l’élément indispensable et constitutif d’une chaîne de communication essentielle, première et fondamentale, et chaque époque a ses modes, ses tics langagiers et ses usages. Génération après génération, au sein même de la jeunesse, l’invention lexicale, les mots tout simplement, tout comme les modes d’expression ont varié, ont proliféré, c’est en ce sens aussi une manière clanique de s’identifier et de se distancier du monde des adultes, ne varietur… !

Avant tout, il n ‘est d’éducation que par le sens et les valeurs qu’on y attache, il n’est d’éducation que par la densité et l’ouverture au monde, il n’est d’éducation que par la curiosité et surtout il n’est d’éducation que par le plaisir et par la joie de recevoir et de partager. L’éducation ou plus exactement l’enseignement, doit ( futur absolu pour les latinistes) être au coeur, oui au coeur, du dispositif politique, l’essence même ( dans le sens de l’énergie créative) des dynamiques d’avenir, des prospectives de développement et de croissance, de l’idée même consubstantielle de la France.

Et puis aussi et surtout, notre démocratie française et la république, nous l’aimons, et il n’est pas question de voir ses valeurs usurpées et mises à mal par des bateleurs maquillés, des turlupins trompeurs et manipulateurs, ou de blondes danseuses médiatisées, de pseudo dynasties maquillées et orphelines, en quête de puissance totalitaire et de régression sociale et politique!

Rabelais, je crois bien me souvenir, fut étudiant à Montpellier et aujourd’hui dans son petit paradis, lui qui fut l’inventeur d ‘une inventivité verbale magnifique, il doit déguster avec gourmandise ce texte cocasse et vraiment amusant pour parler de choses très sérieuses mais avec légèreté ! Bravo oui, à tous ceux qui ont permis la réalisation de cette vidéo !

Pierre-Alain Lévy


WUKALI 12/11/2015

Courrier des lecteurs : redaction@wukali.com


Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus