European mission to Mars scheduled 2020


Voici un «film d’animation» tout simplement stupéfiant et fabuleux mis en ligne par l'[**Agence Spatiale Européenne (ESA)*], en effet il s’agit d’une vallée martienne, [**Mawrth Vallis*]. Les images (mosaïques d’images) ont été prises par une caméra stéréo haute résolution (HRSC) à bord de Mars Express et traitées par l’Université libre de Berlin (Freie Universität Berlin).

La région explorée située au niveau du nord de l’équateur martien couvre une surface d’environ 330.000 km2 à proximité des Hautes terres du sud et des Basses Terres du nord.

Les photographies laissent apercevoir une vallée, probablement le lit d’un ancien cours d’eau, et longue de 600 km et d’une profondeur allant jusqu’à 2 km. Les traces noires correspondent à des amoncellement de cendres volcaniques. Les prises de vue ont permis de détecter du fer du magnesium et de l’ aluminium (émeri, bauxite). Les parties claires et blanchâtres seraient formées de couches minérales de phyllosilicates, preuve de la présence ancienne d’eau liquide.

C’est précisément pour cette raison que cette région de Mars sera certainement celle choisie pour l’atterrissage ( à défaut d’autre mot) de la mission européenne d’exploration martienne[** ExoMars 2020*]. Tout laisse à penser que Mars abrite des traces d’anciens microbes, donc de vie ancienne, une aubaine pour les géologues et astrobiologistes.

[**La mission ExoMars 2020*]

[**Un rover (véhicule robotisé) européen et une plateforme de surface russe transportés par une fusée Proton (Прото́н), arriveront sur la planète Mars après un voyage dans l’espace de neuf mois*]. Ce programme est mené avec l’agence russe Roscosmos qui fournit le lanceur. Le Rover est prévu pour parcourir environ 7 km. L’objet de cette mission est d’analyser les gaz, de collecter et d’effectuer des forages d’ échantillons de matière minérale et organique plus particulièrement. En outre, le Rover, véritable laboratoire sur roues, sera équipé d’un spectromètre à infrarouge pour la détermination minéralogique, chaque échantillonnage sera soumis à une analyse minéralogique et chimique. Le véhicule de 310 kg, sera équipé de 9 instruments scientifiques dédiés à l’étude et l’analyse du sol. Une foreuse pourra prélever des échantillons jusqu’à 2 mètres de profondeur. A cette profondeur, les composés organiques éventuels sont préservés de l’effet des rayonnements et des oxydants qui les détruisent.

Ainsi le CNES et des laboratoires français ont la responsabilité de deux instruments du véhicule européen. Le CNES et des laboratoires français ont la responsabilité de deux instruments du véhicule européen : MicrOmega, un spectromètre capable de prendre des images dans le visible et l’infrarouge pour les études minéralogiques des échantillons prélevés ; WISDOM, un radar pour étudier le proche sous-sol afin d’en caractériser la structure. La France contribue également au développement de 3 autres instruments (MOMA, RLS et CLUPI) placés sous la responsabilité d’autres pays membres de l’ESA. Le CNES collabore aussi avec l’ESA à l’étude de la rentrée atmosphérique de l’atterrisseur en 2016 et a fourni des logiciels pour la navigation visuelle du véhicule de 2020. (CNES)


Pour cette mission toute une panoplie de développement d’appareillages et de systèmes d’analyses est en cours de réalisation notamment par les laboratoires français Laboratoire ATmosphères Milieux, Observations Spatiales (LATMOS, Fr.), le Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques (LISA, Fr.) et le Max Planck Institute for Solar System Research (MPS, Allemagne). C’est aussi cela l’Europe, une communauté de savoirs et d’intelligences.

Rappelons que la distance Terre – Mars (une ellipse) oscille entre [**70 millions km*] (actuellement) et [**400 millions km*] ! En effet si chaque planète orbite autour du soleil, elles le font à une vitesse différente…

Il est temps de remiser les martiens, les «petits hommes verts» vous savez, dans l’enfer des fantasmes qui ont stimulé l’imagination. Ah cher [**Orson Welles*], vous êtes dorénavant largement dépassé, les martiens ne font plus peur, Mars passionne !

[**Pierre-Alain Lévy*] et [**Arnold Heimendinger*]


*Contact *] : [redaction@wukali.com
WUKALI 02/12/2016
Illustration de l’entête: photographie de Mars, capture d’écran video ESA/Freie Universität Berlin

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus