Le 11 avril 1987,[** Primo Levi*] mettait fin à ses jours. Survivant des camps d'[**Auschwitz*], il était considéré comme l’un des grands témoins des abjections du nazisme et s’était, de lui-même, donné pour mission de raconter toute l’horreur des camps. Après la libération, Primo Levi avait le premier tenu à accomplir le devoir de mémoire, lui qui mettait volontairement des chemises à manches courtes, afin que son matricule 174517 soit visible de tous, l’amenant ainsi à des conversations sur l’avilissement du nazisme.

voir: France Culture


Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 14/04/2017

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus