He was severely injured at Brussels Airport attack, almost died, he just wrote a book, a fantastic testimony


Actuellement il est difficile de ne pas connaître l’histoire terrible et vraie de [**Walter Benjamin*] tant il est présent, à juste titre, dans les médias. Il y fait la promotion de son livre, de son témoignage, d’une partie de son vécu personnel dans :[** J’ai vu la mort en face.*]

[**22 mars 2016*], ce directeur d’agence matrimoniale à Bruxelles se lève tôt pour arriver à l’heure à l’aéroport. Il doit prendre un avion pour aller en Israël afin de passer quelques jours avec sa fille Maurane qui y vit avec son ex-femme. Pourquoi ne s’est-il pas arrêté à la superette de l’aéroport ? Voilà une question qu’il s’est posé et qu’il se posera sûrement toute sa vie. Il entend une détonation, pense à un gros pétard quand une énorme déflagration le projette à terre : un terroriste vient de faire exploser sa ceinture d’explosifs. Walter Benjamin en une fraction de seconde vient de basculer dans l’horreur absolue. Il est à terre, à côté de lui se trouve… sa jambe droite, la gauche est plus ou moins déchiquetée, de ses plaies le sang s’écoule fortement. Autour de lui, outre le cadavre du terroriste ce ne sont que des morts et des blessés, des êtres hagards, des cris, des hurlements, dont les siens. Un homme vient vers lui au moment où il allait partir, lui parle, le soutient, le rappelle : c’est [**Hassan*], un Marocain qui travaille à l’aéroport. Un jeune soldat se précipite sur lui, lui fait un garrot, lui sauve la vie. Après avoir confié le blessé à Hassan, il part porter secours à d’autres victimes. Voilà les vrais héros des temps modernes.

Après bien trop de temps car et l’enquête le montrera, l’organisation des secours fut particulièrement déficiente, arrivent les premiers secours. Walter Benjamin est amené à l’hôpital. C’est un vrai miraculé, il a perdu plus de trois litres de sang. A son réveil, il n’a définitivement plus de jambe droite, la gauche est dans un appareil, le corps médical ne peut encore se prononcer sur son devenir.

Dés qu’il le peut, en plus de donner des nouvelles à sa famille, il écrit sur les réseaux sociaux pour raconter ce qu’il a vécu et surtout que tout le monde fasse comme lui, le belge de confession juive, de ne surtout pas faire d’amalgames avec tous les musulmans. Très vite, il devient une sorte de symbole de la tolérance. On ose imaginer le nombre de messages d’insultes qu’il a du recevoir. Mais il en eut bien plus de soutien dont un grand nombre provint de la communauté musulmane, et surtout des jeunes. Il ira plus tard exposer sa position à la maison des jeunes de Molenbeek. Pour lui il est incompréhensible que son pays, avec sa culture et son histoire ait pu voir en son sein se développer des idéologies mortifères. Bien sûr au contact de ces jeunes, il a conscience qu’il y a encore beaucoup de chemins à parcourir avant que les fantasmes disparaissent, mais comme il le reconnait, lui aussi est plein d’a priori qui empêchent un véritable dialogue permettant de reconnaitre les différences des autres et l’enrichissement que chacun peut y trouver. D’ailleurs, Hassan, le musulman pratiquant ne devient-il pas son ami chez qui, au Maroc, il va vivre le premier anniversaire de l’attentat.

[**Walter Benjamin*] est impressionnant de par sa force de caractère. Plus d’un aurait « abandonné », mais lui il veut vivre, bien sûr, pas comme avant, mais retrouver sa place dans sa société. Peu importe s’il tombe sur l’égotisme de ses parents, car il retrouve sa sœur, de vrais amis qu’il n’aurait jamais rencontrés sans ce calvaire, et même, lui qui croyait cela impossible vu son état : l’amour. Sa résilience est si forte que les chirurgiens lui demandent de parler avec des patients « accidentés de la vie » pour que sa seule présence, ses mots leur permettent de comprendre que malgré l’horreur de l’instant, la vie peut nous amener plus tard bien des satisfactions, des plaisirs.

Walter Benjamin n’a pas de mots assez durs pour dénoncer l’incurie des pouvoirs publics belges, à l’exception du roi qui seul avec sa femme a montré de la compassion auprès des victimes des attentats du 22 mars. En revanche, il n’y a eu aucun signe de la part des membres du gouvernement, aucun système d’aides matérielles et morales (à l’inverse de la France) n’a été mis en place pour aider les victimes : elles doivent payer leurs soins médicaux, même si elles ne peuvent travailler, il n’y a aucun échéancier des dettes fiscales mis en place, etc. Mais surtout il est plus que critique contre l’ancien maire de Molenbeek qui pour des raisons électoralistes n’a strictement pris aucune mesure pour mettre des freins aux actions des extrémistes religieux.

Bien sûr, les mauvais coucheurs remarqueront qu’il y a beaucoup de « y-a-qu’à-faut-qu’on » dans les solutions qu’il appelle de ses vœux. Indéniablement il n’a pas une grande notion du temps qu’il faudra (des années voire une génération) avant de recueillir les fruits ; que son analyse des problèmes de la Palestine sont vraiment celle d’un candide qui a fait le choix de son camp. Mais ce n’est rien par rapport à l’élan d’optimisme, de tolérance que Walter Benjamin nous donne. C’est vraiment un « bel homme », un modèle pour tous ceux qui combattent les amalgames, qui veulent lutter contre toutes les idéologies mortifères. Un vrai humaniste.

[**Pierre de Restigné*]


[**J’ai vu la mort en face
Walter Benjamin*]
éditions du Rocher. 16€90


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Retrouvez toutes les critiques de LIVRES parues dans WUKALI

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 13/03/2018)]

– Retrouvez toutes les critiques de LIVRES parues dans WUKALI

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus