An exhibition about art and power in France during Napoleon’s and Napoleon III ‘s time.
So rich and impressive !


A partir du 12 avril 2018 à [** Rueil-Malmaison*], à côté de la propriété où décéda l’Impératrice [**Joséphine*] et où [**Bonaparte*] aimait « se ressourcer », se tiendra une exposition à l’atelier Grognard, cette ancienne fabrique de plaques de cuivre qui a été transformée en lieu d’exposition.

Des dizaines d’objets, de meubles, de tableaux, de sculptures de provenance diverses (musées, Fondation Napoléon, etc.) plus beaux les uns que les autres sont présentés pour montrer que l’art officiel servi par des génies (de [**David, Jacob, Canova, Gros*] à [**Carpeau, Winterhalter, Garnier*] et tant d’autres) aboutit à la Beauté. |right>

[**L’art au service du pouvoir*]

Qu’est-ce que l’art officiel ? Voilà une question qui a fait couler beaucoup, énormément d’encre. Soit on pense tout de suite aux constructions quelques peu tristounettes soviétiques au temps de Staline que l’on retrouve encore dans bien des pays de l’ancien glacis communiste ou alors aux projets mégalomaniaques d’Hitler confiés à Speer. Mais l’art officiel c’est aussi Versailles, Chambord, et que dire de toutes les cathédrales parsemées sur tout notre territoire.

L’empire de Napoléon, puis celui de Napoléon III, la France est alors la première puissance européenne, l’art sous ces deux règnes tient une place considérable.|left>

Ce n’est pas le lieu ici de disserter sur les fonctions de l’art, son utilité, sa fonction. Je laisse les experts et autres historiens débattre sur ce sujet particulièrement intéressant. Force et de constater que l’art a depuis la nuit des temps servi le pouvoir. Il suffit de voir les richesses que l’on trouve dans les tombeaux égyptiens, étrusques ou celtes (pensons à la dame de Vix) pour faire le lien entre pouvoir et art. Plus prés de nous, sous l’Ancien régime, nos rois ont compris qu’art, luxe étaient utiles au pouvoir et à son rayonnement : les cadeaux faits aux ambassadeurs ou aux autres souverains étaient somptueux et furent ainsi créée des entreprises d’état chargées de les confectionner comme les Gobelins, Sèvres, Savonneries et j’en passe. Il suffit de lever la tête dans la Galerie des glaces pour s’apercevoir que la peinture était aussi utilisée pour la glorification du pouvoir et de son représentant. Il en fut de même pour la sculpture. Le monde s’émerveille de la place de la bourse à Bordeaux, du plus pur style classique. Au milieu trône une statue des trois grâces typique du XIX siècle. Mais on oublie que cette place était, à l’origine, l’écrin qui entourait une statue équestre de Louis XV.

L’instrumentalisation de l’art par le pouvoir a été développée sous les deux empires. Il faut dire que les deux souverains n’avaient pas la légitimité des rois et ils devaient ancrer leur pouvoir et leur dynastie dans le pays. A une époque où la presse était quelque peu muselée par la censure et où n’existaient pas les supports médiatiques d’aujourd’hui, tous les supports furent bons pour glorifier le pouvoir. Cela passa aussi bien par les statues monumentales que par le mobilier ou les miniatures sur des tabatières, par l’opéra de Paris et la cour carré du Louvre aux portraits officiels des souverains (et souveraines) reproduits en des dizaines d’exemplaires et envoyés dans les départements. Ce furent des banquets, des fêtes, une gestion fine de la cour, différentes entre les deux Napoléon, dans l’unique but de développer les obligés. |left>

Pour diffuser les œuvres choisies par l’empereur, du moins pour l’art « officiel », l’état se reposa sur des institutions particulièrement efficaces comme l’Académie et l’École des Beaux-Arts, les musées (on ne parlera jamais de l’action en ce sens que déploya [**Vivant Denon*]) et que dire des Salons, dont celui des «refusés» qui a été créé par la volonté personnelle de [**Napoléon III*].

|left>

[** Pierre de Restigné*]|right>|right>


[**L’art au service du pouvoir
Napoléon Ier- Napoléon III*]
Atelier Grognard 6, avenue du Château de Malmaison. 92500 – Rueil-Malmaison. Du 13 avril au 9 juillet 2018


[(


– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 04/04/2018)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus