Such a depraved and evil character, but be patient you ‘ll be surprised !


Un groupe se forme sur Facebook, des jeunes gens, pas encore trentenaires venant de pays différents (France, Italie, Brésil, Belgique, Canada, Irlande). Ils ne se sont jamais rencontrés, mais décident quand même de partir en croisière en Méditerranée. A cette fin, ils louent un bâteau à Marbela et partent. Très vite, le groupe est dirigé par Dorian car il connait l’art de la navigation. Mais l’homme charmant, affable, ouvert qu’il avait décrit dans sa fiche sur les réseaux sociaux se révèle être un dominateur, dédaigneux pour les hommes, harceleur sexuel avec les filles qui, suivant ses principes, ne rêvent que de coucher avec lui et quand elles disent non c’est qu’elles souhaitent au fond d’elles-mêmes qu’elles veulent des relations violentes.Une attitude d’actualité. Dorian est un vrai prédateur sexuel mais aussi un pervers narcissique, se situant au dessus de la morale et des lois grâce aux relations de son père, consul de France, mais aussi homme d’affaire très bien introduit dans tous les milieux dont le judiciaire.

Très vite ce qui devait être des vacances de rêves tourne au cauchemar, les sept victimes après une tentative de viol l’enferme dans sa cabine, mais le bateau prend l’eau et ils échouent dans une île volcanique revendiquée par cinq pays différents. Les exactions de Dorian continuent sur l’île et après un ultime viol, les naufragés décident de le juger, et de l’exécuter en le brûlant vif dans la carcasse du voilier.

Alors qu’une tempête arrive risquant de détruire l’île, la belle Eva Vélasquez, psychologue, enquêtrice à Interpol, arrive pour les entendre. Très vite, elle a des doutes : est-ce bien Dorian ce corps calciné inconnaissable, ou un tiers ? Dorian n’a-t-il pas tout manigancé, naufrage compris, pour pouvoir fuir et refaire sa vie après avoir fait accuser les autres d’un meurtre qu’il a commis ? Pourquoi a-t-il créé cet « effet Lucifer » (formation d’un groupe capable de commettre des actes pour se défendre alors que seul et rationnellement jamais chacun ne les aurait commis) ? Et si la vérité était encore plus complexe ? Ne voulait-il pas éliminer qu’un seul des membres du groupe ? N’a-t-il pas un complice parmi les sept autres ? Et si en fait tout le groupe n’avait-il pas été manipulé par un tiers qui voulait tuer Dorian et faire porter le crime à l’ensemble au non de la légitime défense ?

Qui manipule qui ? Pourquoi ? Voilà le fond de la réflexion de Véra. Et quand elle répondra à ces questions, elle percevra que la réalité est encore plus enchevêtré et qu’elle même depuis le début, malgré son savoir et ses connaissances, a été aussi bien pareillement manipulée.

[**Le Neuvième naufragé*] de [**Philip Le Roy*] est un bon thriller qui n’est pas loin de faire penser par certains aspects au Crime de l’Orient Express d'[**Agatha Christie*], sauf que là les auteurs reconnaissent sans (trop de) mal leur exécution. Un bon livre sur la manipulation mentale et ses dommages, sur la perversion sexuelle et ses ravages; mais aussi sur les dernières théories en la matière, sur les moyens de défense qu’un groupe arrive créer pour mettre fin à ces agissements.

Bien sûr, on peut hausser les épaules sur les pouvoirs totalement « irréels » de Véra et à travers elle d’Interpol, mais nous sommes dans une fiction, non dans le monde réel, même si sous les tortures psychologiques de Dorian, elles se retrouvent trop souvent dans la réalité.

[**Émile Cougut*]


[**Le neuvième naufragé
Philip Le Roy*]
éditions du Rocher. 19€90


[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Retrouvez toutes les critiques de LIVRES parues dans WUKALI

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com
WUKALI 04/05/2018)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus