The pityless universe of businesses and of the society, a great novel. Anne Hansen the author, a name to remember


Voilà un premier roman qui laisse préjuger un futur agréable dans l’univers de la littérature pour [**Anne Hansen*]. Attention, je ne suis pas en train de vous dire que je viens de détecter le nouveau Balzac ou Simenon du XXI siècle, loin de là, mais il y a premier roman et premier roman. A la lecture de certains, après avoir saluer le travail de l’auteur, on oublie tout de suite le contenu du livre, parfois même on se demande bien pourquoi l’éditeur a accepté le manuscrit ; à la lecture d’autres, dont [**Massacre*] d’Anne Hansen, il reste une sorte de petite musique au fond de notre tête qui nous dit que, dans le futur, voilà un auteur qui nous apportera un certain plaisir.

Massacre fait partie de la catégorie des romans « sociétaux », et plus précisément du monde de l’entreprise avec un parallèle intéressant avec la société. Pour être encore plus précis, la violence dans le monde de l’entreprise et la violence terroriste dans la société.
De fait Massacre est une sorte de parabole ou plus exactement une fable. La société c’est la « Ville  », peu importe laquelle, une ville parmi les villes, comme elle n’a pas de nom, elle symbolise toutes les villes et cette ville a subi des attentats et est traversée par la question de la frontière entre libertés et sécurité. L’entreprise est elle aussi anonyme, c’est « l’Entreprise », peu importe laquelle, elle est un personnage, un acteur à part entière de la vie de la société, de la Ville et aussi de ses employés. C’est un être complexe avec le haut de la pyramide, une sorte de Saint Graal, de paradis que tout un chacun doit s’évertuer de complaire pour recevoir des signes de reconnaissance. L’entreprise, bien sûr, est consciente de la violence qui l’entoure, qui touche la Ville, mais elle se veut être un oasis de sérénité pour ses commettants et ne doit pas dévier de son cap : être le leader mondial dans son domaine de compétence. Ça, c’est la théorie, car la réalité est tout autre, l’entreprise c’est un champ de bataille où règne la loi de la jungle, où tout est permis, même les pires turpitudes, à condition toutefois « d’y mettre les formes » : un grand sourire par devant et un coup de poignard dès qu’on a le dos tourné. Machiavel, enfin une vision quelque peu dévoyée de la philosophie du génial florentin, sévit dans l’entreprise. Charles Blanchot en est l’exemple typique : cadre supérieur, il initie une réorganisation, s’il y a des résultats positifs, c’est son supérieur hiérarchique qui en bénéficie, par contre tous les négatifs sont mis au crédit de Blanchot qui après avoir connu une réelle progression connait une chute vertigineuse.

Il y a quelque temps, l’actualité se focalisait sur les problème de la violence et du harcèlement en entreprise (souvenons nous des suicides chez Orange ou à la CCI d’Amiens). Ce n’est pas parce que les médias n’en font plus leurs titres que le phénomène a disparu. Soit, en France, les salariés sont mieux protégés, mais il n’en demeure pas moins que violence et harcèlement sont encore le quotidien de bien des salariés. [**Anne Hansen*] nous le rappelle et ce de façon originale. L’histoire de Blanchot, c’est celle d’un cadre qui développe une ambition, voulue, entretenue par la direction, qui n’est qu’un terme générique pour désigner la lutte sans merci, sans prendre en compte l’Humain, qui règne en son sein. Une lutte bien plus violente, bien plus destructrice, voire mortelle, que celle développée par la lutte politique pour avoir le pouvoir au sein de la Ville.

Soit il y a quelques personnages bien définis, qui ont un nom, mais les termes génériques de «Ville » et d’ «Entreprise» donnent un caractère universel au message contenu dans Massacre.

On est pas loin, car on y pense, de L’imprécateur de [**René-Victor Pilhes*] ou du Bûcher des vanités de [**Tom Wolf*].

[** Émile Cougut*]


[**Massacre
Anne Hansen*]
éditions du Rocher. 17€.
Sortie en librairie le 5 septembre 2018


«Massacre» de Anne Hansen a été choisi pour figurer dans la [**Sélection Livres de Wukali*]

[(

– Cet article vous a intéressé, vous souhaitez le partager ou en discuter avec vos amis, utilisez les icônes Facebook (J’aime) ,Tweeter, + Partager, positionnées soit sur le bord gauche de l’article soit en contrebas de la page.

– Retrouvez toutes les critiques de LIVRES parues dans WUKALI

– Peut-être même souhaiteriez pouvoir publier des articles dans Wukali, nous proposer des sujets, participer à notre équipe rédactionnelle, n’hésitez pas à nous contacter ! (even if you don’t write French but only English)

Retrouvez tous les articles parus dans toutes les rubriques de Wukali en consultant les archives selon les catégories et dans les menus déroulants situés en haut de page ou en utilisant la fenêtre «Recherche» en y indiquant un mot-clé.

Contact : redaction@wukali.com

WUKALI Article mis en ligne le 27/08/2018)]

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Notre site utilise des 'cookies' pour améliorer votre expérience et son utilisation. Si vous le refusez vous pouvez les désactiver. Accepter En savoir plus